Di sak na pou di

Juste une petite question, sans arrière-pensée aucune…

Courrier des lecteurs de Témoignages / 5 septembre 2017

JPEG - 17.3 ko

Ancien élu de la ville du Port, je ne peux m’empêcher de me sentir interpellé devant tel ou tel problème qui me tombe parfois sous les yeux. Le dernier en date, c’était il y a quelques jours.

Passant sur le littoral Nord, je constatais qu’un camion-citerne appartenant à une des sociétés qui travaillent sur la NRL s’était branché sur une borne communément appelée « borne incendie » pour remplir sa citerne. Le chauffeur du camion me confirmait que c’est pour les besoins du chantier et que c’est comme cela tous les jours. Les besoins en eau y sont très importants.

Il se trouve que cela est prélevé depuis le réseau de l’eau potable de la commune.

Une question vient tout de suite à l’esprit : pourquoi, pour des travaux publics ou autres, ne pas utiliser les eaux usées qu’une station spécialement construite à l’époque traite, non pas pour être consommables pour les habitants, mais pour être utilisées pour l’arrosage des espaces verts ou pour certaines tâches mécaniques ?

Je ne l’ignore pas : le béton de nos constructions nécessite une eau correcte. Et, à ce jour, on n’a semble-t-il pas réussi à rendre les eaux usées (celles qui sont pleines de boue ou d’excréments) suffisamment dépouillées de tous germes pour un usage sans risque pour la construction et nos plantations.

J’en arrive à ma question, sans arrière-pensée aucune : ne pourrait-on pas mobiliser les laboratoires et les spécialistes pour faire ce qu’il faut pour que toutes les eaux usées reçoivent un traitement qui les rendrait compatibles avec les exigences de nos chantiers ? Voir autant d’eau propre à la consommation alimentaire être mélangée à du ciment, c’est un peu gênant. Je ne crois pas qu’on prépare l’avenir de nos enfants en procédant de la sorte…

Virgile Rustan


Kanalreunion.com