Di sak na pou di

L’érosion et la pollution

Témoignages.re / 2 novembre 2010

Tous les jours l’intégrité physique (l’écosystème) et historique (le patrimoine) de La Réunion est menacée de disparition par l’érosion et la pollution.
Comment deux grands projets qui pouvaient alors s’ériger comme des "Zarboutants" de notre pays ont été combattus pour l’un au titre que la culture « i doit pas être enfermée en 4 murs » et l’autre au profit de 2.000 bus.
Au saccage de l’assimilation et à « l’amnésie historique », la MCUR proclamait l’égalité des cultures et rendait au peuple réunionnais son identité célébré par l’UNESCO. Mais à cause de certaines décisions irrespectueuses, nous serons privés de notre "patrie" du "moi" et du "né" et nous devrons nous résoudre à voir s’opérer le pillage des collectes de mémoires, la dispersion des collections et l’arrêt du travail scientifique et de recherche de La Réunion. Il faudra aussi accepter qu’avec le décès de nos anciens, si fiers pourtant de partager leurs souvenirs, parte avec eux l’autre partie de nous-mêmes, puisque la transmission du patrimoine aux futures générations est compromise… ! Il ne nous restera que des larmes pour pleurer les saccages des lieux de mémoires et le saccage de la mémoire tout simplement... C’est comme cela : à défaut d’avoir la culture, la connaissance, l’essence de tout un peuple rassemblé et mis en partage dans la grande maison des savoirs-être et des savoirs-faire, notre identité, notre force plurielle sera dissolue, dégradée, enfermée dans l’ignorance, dans la bêtise de ceux et celles qui organisent le folklore.
Si notre héritage s’exprime aussi avec bobre, triangle, roulèr,… elle ne peut se contenter uniquement d’un kayamb’ brandi à la sortie d’un avion sans aucune valorisation effective de nos potentialités !
Quelle régression, après avoir lutté pendant des années contre un pouvoir esclavagiste et colonial qui cherchait à nous réduire à l’état d’un "sous-peuple" vivotant sans histoire et sans âme dans une république bananière, voilà qu’en 2010 certains de nos représentants nous ramènent à ce cliché : une décoration pour faire danser un peuple et rien en termes d’aménagement et d’emploi pour le préserver, le valoriser.
En effet comment peut-on brandir le trophée de la nouvelle inscription du "pcr" (pitons, cirques et remparts) au patrimoine de l’humanité tout en œuvrant à son saccage ? Par exemple, c’est en organisant la vaste opération escargot sur les déplacements à La Réunion… qu’en toute conscience on contribue à la pollution de l’air, au réchauffement climatique et de ce fait à la dégradation de la biodiversité et à l’érosion-pollution des Pitons Cirques et Remparts…
Qui laissera son auto pour 2.000 bus ?
A cette question il y avait une grande alternative : pas uniquement un tram-train contre 2.000 bus mais l’inter modalité : tram-train-taxis-collectifs-bus-vélo-piéton, au cœur d’un aménagement durable et solidaire du territoire avec une arborescence de pistes cyclables, piétonnes, et le développement de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduites ou pour les parents se déplaçant avec leurs poussettes… Enfin, le déploiement de tout un réseau permettant le mixte des transports en commun et les déplacements doux : c’est ça l’écologie.
L’écologie urbaine au service de l’aménagement du territoire, l’écologie urbaine au chevet d’une île qui comptera bientôt plus d’un million d’habitant et qui ne devra pas être condamné à l’asphyxie du "tout auto, tout pétrole".
C’est tout un programme novateur et environnemental qui s’était construit dans l’agenda 21 de la Région Réunion avec en pointe l’autonomie énergétique programmée d’ici 2025.
Alors que des chercheurs expliquent que les arbres captent de moins en moins de carbone et que le stockage naturel de CO2 (Gaz a effet de serre) dans la végétation diminue car saturée, le projet d’autonomie énergétique est vital pour la sauvegarde du patrimoine de l’Humanité qui s’englue dans les tonnes de pétroles déversées dans les océans ou brûlées dans les activités industrielles. (…)
Là encore, notre Ile apportait une réponse à l’Humanité tant dans le partage d’espace avec des civilisations différentes que dans l’alternative au tout pétrole.
Mais non, pas la peine de valoriser nos atouts et un nouveau coup de rabot sur le prix de rachat de l’électricité verte et frein sur la défiscalisation des investissements solaires.
Ces quelques projets étaient finalement très humanistes, toutes celles et ceux qui ont combattu l’inter-modalité avec le tram-train, l’autonomie énergétique et la MCUR sans aucune autre alternative qu’un marketing outrancier, car financé avec l’argent du contribuable, sont les ennemis du développement durable et n’ont en somme aucune humanité : de nombreux pères et mères vont devoir annoncer à leurs familles leur licenciement économique, la fin des chantiers.

La RAJ 


Kanalreunion.com