Di sak na pou di

L’humanité traumatisée par les humains qu’elle traumatise

Courrier des lecteurs de Témoignages / 26 juillet 2016

Il faudrait demander à nos amis psychiatres, psychologues, sociologues et autres spécialistes du corps et de l’âme des humains, ce qu’ils en pensent. Mais, avec le temps qui passe et les drames mille fois répétés de traumatisés qui traumatisent, je ne peux m’empêcher de faire cette réflexion.

Moi qui rêvait d’une société épanouie et heureuse, je m’aperçois que les vents sont contraires et que c’est vers une humanité déstructurée, malmenée et traumatisée, que nous nous dirigeons.

Presque toujours, lorsqu’on analyse sérieusement ces drames (et certains journalistes d’investigation le font), on découvre la clé du mystère.

Il n’y a pas si longtemps, et après une minutieuse enquête, on a découvert que celui qui s’était fait exploser venait d’une famille misérable et d’un quartier défavorisé. C’est presque toujours les cas.

Qu’il s’agisse d’une analyse micro ou macroéconomique, tout converge. Une vision globale du Monde fait apparaître la proportion effarante de laissés pour compte. On aurait déjà dépassé le chiffre de 4 milliards de crève la faim ou d’êtres dans une misère totale. Nos experts sociologues et politologues devraient s’inquiéter et alerter l’humanité des dangers profonds qui la guettent. Pour un démocrate, le calcul est vite fait. Tôt ou tard, cette majorité de mécontents, d’une façon ou d’une autre, devrait prendre le pouvoir. Et on ne peut s’empêcher de penser que l’insécurité, l’instabilité et la pagaille actuelle, ne sont que les prémices d’une inversion des forces en présence. Cela concerne aussi nos stratèges militaires qui savent bien que contre un soulèvement de masse, la force brutale ne peut rien. Alors, bien-sûr, il y a la collaboration plus ou moins active avec les vrais pouvoirs, la manipulation, les mensonges des médias, la propagande, etc. mais cet outil éculé a lui-même ses limites.

Alors, amis du pouvoir, pour le bien de l’humanité et surtout pour le vôtre (aucun dictateur aussi puissant soit-il n’est à l’abri), agissez efficacement pour enrayer définitivement ce déséquilibre du Monde. Vos enfants et l’humanité toute entière vous remercieront. Cette reconnaissance ne vaut-elle pas mieux que l’apocalypse qui nous attend tous ?

 

François Maugis – Economiste


Kanalreunion.com