Di sak na pou di

L’IRT ne défend pas le combiné de Didier Robert !

Témoignages.re / 1er septembre 2010

Avant une visite officielle en Chine et en Inde, le ministre mauricien du Tourisme, M. Bodha, est venu présenter aux élus réunionnais un projet de combiné Maurice-Réunion. Et le fan-club de Didier Robert de s’écrier : c’est son idée !
L’offre mauricienne porte principalement sur le marché chinois. Une proposition identique est faite aux Seychelles. Port-Louis veut se saisir de deux opportunités : la désignation de La Réunion comme Patrimoine de l’UNESCO, mais dont les effets sur les Chinois restent à mesurer, et les négociations engagées par Air Austral pour des liaisons directes avec la Chine.
De son côté, Port-Louis dit qu’un accord se ferait pour une liaison Maurice/Shanghai, mais limitée dans l’année. Jusqu’ici réservée à la proposition de combiné, l’île-sœur se réveille. Afin de multiplier les “entrées” sur l’espace chinois, Maurice préfère jouer groupé vis-à-vis de Pékin. Ce revirement illustre la nouvelle stratégie économique mauricienne.
Très dépendante de la zone Euro, Port-Louis subit de plein fouet la crise de la monnaie de l’UE. Selon le Premier ministre mauricien, les effets se feront sentir au moins encore pendant 5 ans. Maurice cherche à faire entrer d’autres devises que l’euro et veut se servir pour cela de son tourisme. Un demi-milliard de roupies seront investis pour attirer les touristes chinois.
Or, il y a une semaine, l’IRT était à Shanghai. Elle a fait de la promotion auprès d’une trentaine de décideurs chinois. À la différence de M. Bodha venu présenter aux Réunionnais ses projets, l’IRT n’a pas eu l’élégance d’informer son homologue mauricien de sa démarche. Et pour cause : il n’a vendu que le “produit” Réunion. Il n’a jamais été question d’un combiné avec Maurice.
L’Ile de La Réunion Tourisme n’a pas parié un seul centime sur la proposition de Didier Robert. Pire : ce dernier devait diriger la délégation avant de se désister brusquement !
Il y a encore du chemin à faire. Si jamais les Mauriciens faisaient prospérer à Pékin une solution soi-disant réunionnaise, mais non défendue par des Réunionnais, nous aurions l’air fins même si nous courrons aujourd’hui derrière M. Bodha et son initiative !

Jimmy Moutoucatapoullé


Kanalreunion.com