Di sak na pou di

L’objet propre de la foi

Témoignages.re / 7 septembre 2009

Après la statue de la Vierge qui bouge la tête et tend le bras à une vieille dame de Terre Sainte à Saint Pierre le 27 mai 1940, la statuette, réplique de la Vierge de Manduria (Italie) qui suinte de l’huile à Saint Joseph soixante années plus tard et celle de la Vierge de Fatima à Savannah, commune de Saint Paul, qui réserve ses messages à ce jeune garçon célèbre pour ses multiples escapades ; après la mâchoire de Saint André, l’apôtre de Jésus, transportée en grande pompe jusqu’à La Réunion et promenée ostensiblement autour de l’île ; après les dossiers des sièges dans le chœur des églises de Cambuston à Saint-André et de Trois-Bassins, qui reproduisent le visage du Christ, voici maintenant la copie Saint suaire, prodigieusement conservé pendant plus de deux mille ans, et qui est exposé des jours-ci à l’église du Chaudron à Sainte Clotilde, et dont la plupart des scientifiques et des personnes sensées doutent raisonnablement de l’authenticité.
Comme si les Réunionnais avaient besoin pour croire de tous ces phénomènes extraordinaires, de toutes ces reliques qui nous ramènent au Moyen âge ! Quand comprendra-t-on que la foi n’est pas la crédulité et qu’elle n’a rien à voir avec la superstition ?
La vraie foi, comme dit le philosophe Alain, se passe de preuves. Lorsque Marie de Magdala et Marie, mère de Jacques, vont au tombeau du Christ pour embaumer son corps et qu’elles ne le trouvent pas : « c’est parce qu’Il n’était pas là, en cet endroit, que je crois en lui », disait le père Jean Cardonnel à Roger Garaudy qui, n’ayant pu se procurer les preuves, allait jusqu’à nier l’existence des chambres à gaz, « On voit que les hommes ne se sont pas trompés tout à fait lorsqu’ils ont affirmé qu’il faut croire, et que c’est le plus haut devoir humain » disait encore Alain. « Seulement ils se sont appliqués à croire à quelque chose qui est, au lieu que l’objet propre de la foi, c’est ce qui n’est pas, mais qui devrait être, et qui sera par la volonté ».

Georges Benne


Kanalreunion.com