Di sak na pou di

L’opposition municipale de Cilaos tient à réagir suite à l’annonce d’un projet de création de pôle touristique à Cilaos

Témoignages.re / 11 septembre 2009

C’est par voie de presse que nous avons appris que la CIVIS et la commune de Cilaos envisagent la création d’un nouveau pôle touristique dans le bâtiment aile Ouest de l’école Notre Dame des Neiges à Cilaos.

Il est question de créer un pôle touristique économique et artisanal et de réaliser « … une place centrale avant le rond-point de l’église… ».

Cette annonce a surpris bon nombre d’acteurs économiques et sociaux à Cilaos, tant les préoccupations locales sont nombreuses et surtout très éloignées du seul avenir d’un des bâtiments de l’école des sœurs. Il y a donc d’autres raisons pour voir ce projet apparaître au grand jour, et dont il reste évident que le Maire de Cilaos en est le principal instigateur.

Depuis 2001, la municipalité de Cilaos a tout misé sur le tourisme, mais en réalité, il s’agissait de mettre en place un système de clientélisme d’affaires qui ne profite qu’à quelques privilégiés dont le Maire de Cilaos en personne.

Ce système clientéliste a eu pour effet indirect d’inverser en dix ans la courbe de population de la commune, qui a perdu plus de 400 habitants, c’est du jamais vu. Et au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes de la population locale (absence de lycée, enclavement, aléas de la RN5, coût de la vie très élevé, etc.), la CIVIS et la commune de Cilaos, en plein contexte de crise, d’exode rural et de désœuvrement social de la population, viennent annoncer leur solution miracle dans la création d’un nouveau pôle touristique sur la place centrale du rond-point de l’église.

Pour l’opposition, ce nouveau projet n’a d’intérêt que celui de venir servir exclusivement les intérêts personnels du Maire de Cilaos, qui possède un restaurant juste en face de ce bâtiment, et autour duquel il avait déjà entrepris une opération frauduleuse en 2005. Nous crions donc au scandale et à l’indécence.

Pour l’opposition, l’urgence aujourd’hui, c’est qu’avec l’augmentation récente des impôts locaux, la commune et la CIVIS s’occupent un peu moins de “tourisme” et surtout beaucoup plus de la population de Cilaos, nous savons que la politique du tout tourisme est voué à l’échec, et il suffit pour cela de constater le nombre d’établissements touristiques qui ont fermé ou qui sont en redressement judiciaire, et d’autres qui sont en sursis.

L’opportunité d’un tel projet n’est aucunement justifiée quand, pendant dix ans, le Maire de Cilaos a tout mis en œuvre pour bloquer la vente de 6 hectares de parcelles dans la zone artisanale Roland Garros, il vient même de faire voter un report à 2014 de la fin de réalisation de cette ZAC, en prenant également le risque irresponsable de faire supporter par les contribuables quelque 1,2 million d’euros uniquement de frais financiers à la date de décembre 2008. L’opposition a été obligée de déposer un recours devant le Tribunal administratif contre ce report en 2014 de la fin de la ZAC Roland Garros. Ainsi, comment laisser croire qu’un décollage économique de la commune sera enfin possible dans un bâtiment vétuste, alors que la commune a gelé depuis dix ans la vente de parcelles viabilisées dans la ZAC construite exactement pour favoriser ce décollage économique. Pour l’opposition municipale, c’est la proximité du restaurant du Maire situé avant le rond-point de l’église qui justifie ce choix incompréhensible.

Il faut également se souvenir que le Maire de Cilaos et conseiller général est à l’origine de l’expulsion de l’ex-gérante de l’Hôtel des Thermes et de la fermeture définitive de cet hôtel en 2000. De même, il est en passe de réserver le même sort au patrimoine communal de l’ex-séminaire.

Pour l’opposition municipale, ce projet de pôle touristique n’est qu’un nouveau prétexte scandaleux pour continuer d’arranger les affaires privées du Maire de Cilaos, au détriment d’une population qui continue de subir ses excès et ses tripatouillages.

Le Maire de Cilaos sait également que l’acquisition d’une partie importante de l’école des sœurs conduira inévitablement à une fermeture certaine de cet établissement que personne ne souhaite aujourd’hui, mais qui est plus que probable maintenant.

La CIVIS est prête à engloutir plus de 1,6 million d’euros dans ce projet, alors que la commune refuse toujours la gratuité des cantines qui ne coûterait que la somme de 42.000 euros.

L’opposition municipale trouve cette nouvelle affaire extrêmement choquante et indécente, et assure qu’elle est plus que jamais déterminée à tout mettre en œuvre pour faire échec à cette nouvelle grave manœuvre du Maire de Cilaos qui, cette fois-ci, s’abrite derrière la CIVIS.

Jacques Técher


Kanalreunion.com