Di sak na pou di

L’UNSA Éducation et la rentrée 2013

Témoignages.re / 30 août 2013

Les services académiques ont qualifié cette rentrée de techniquement réussie… Cette année, cette rentrée est l’année 1 de la refondation, notre école se reconstruit. Divers chantiers ont démarré :

- La formation des enseignants via les ESPE

- La scolarisation des tout petits

- Le dispositif « plus de maîtres que de classes »

- La réforme des rythmes scolaires...

Il est sûr qu’il faudra patienter pour une première évaluation de ces dispositifs.

Dans l’Académie de La Réunion, c’est aussi l’une des premières rentrées que nous faisons avec des créations de postes dans pratiquement tous les corps de métiers qui composent le service public d’éducation. Après 5 années de dénigrement, nous saluons ce changement.

Cependant, même si extérieurement, l’image qui reste est celle d’une rentrée réussie, nous ne pouvons pas ignorer les difficultés comme les années précédentes d’affectations des enseignants par exemple dans le second degré. Nous saluons le dispositif “cellule de rentrée” mis en place par les services académiques, mais il reste encore des classes sans enseignants.

Nous ne pouvons ignorer les différences de traitement dans les écoles primaires, celle de la préparation matérielle de la rentrée (nettoyage des classes par exemple), nous ne pouvons ignorer les inquiétudes des jeunes collègues qui sont à l’ESPE, nous ne pouvons ignorer les difficultés des collègues administratifs qui gèrent de plus en plus de personnels, mais a effectifs constants.

La loi sur la Refondation a bien avant l’implication de tous les personnels de l’Éducation nationale dans l’éducation des jeunes. C’est sur cette partie moins visible du grand public que nous tirons la sonnette d’alarme.

Chez les personnels de santé et sociaux, les affectations ne se feront qu’à partir du 1er septembre. Ces personnels interviennent dans différentes commissions comme la mise en place des PAI (Projet Accueil Individualisé), protocole nécessaire à la prise en charge d’élèves en difficulté, ou encore dans des commissions d’attribution de certaines aides ou de demandes de dérogation. Une « mise en service » de ces personnels plus de 15 jours après la rentrée peut engendrer des situations encore plus difficiles.

Avec toutes ces zones d’ombre, nous ne pourrons qu’être plus attentifs à l’application de la loi de la Refondation.

Nous avons déjà des effets d’annonce pour la rentrée 2014, celle de proposer un emploi pérenne aux AVS. Bien sûr, notre fédération se réjouit d’une telle promesse, nous ne pouvons pas être contre des propositions de créations d’emplois. Mais soyons prudents, prenons le temps de terminer cette rentrée, et ensuite préparons la suivante.

Pourquoi terminer cette rentrée ? Il reste des classes sans enseignants, il y a dans le premier degré des ouvertures de classes, il y a encore des élèves de Troisième sans affectation, des collègues administratifs non remplacés, des élèves porteurs de handicap sans AVS.

Nous avons toujours en suspens des questions de l’année dernière, celle de la revalorisation salariale, par exemple, ou encore les difficultés des personnels de santé et sociaux à obtenir le remboursement de leur frais de déplacement...

Notre fédération a mené une enquête l’année dernière, « Mon métier, mon avis ». Au plan local, les collègues ont répondu massivement. L’analyse montre que les collègues sont fiers de leur métier, mais qu’ils souhaiteraient un peu plus de considération de la part de la hiérarchie et également un effort significatif sur les salaires. Ces éléments se rajoutent à ceux cités précédemment dans notre combat pour l’Ecole de demain.

Cette rentrée engage le changement, elle s’est déroulée dans de meilleures conditions que celles des années précédentes, mais l’ensemble des personnels de l’Education n’a pas eu droit au même traitement.

UNSA Éducation Réunion


Kanalreunion.com