Di sak na pou di

La CAPEB accuse la Région Réunion de discrimination

Lettre ouverte à Didier Robert

Témoignages.re / 23 mai 2014

Le 11 avril dernier, un membre de la CAPEB avait interpellé Didier Robert, président de la Région Réunion, au sujet des déclarations de ce dernier aux entreprises de La Réunion. Contrairement aux promesses de Didier Robert, le chantier ne profitera que très peu aux entreprises réunionnaises, disait ce membre de la CAPEB. Cette prise de position est-elle à l’origine du traitement jugé singulier réservé par la Région Réunion à cette organisation professionnelle ? Telle est la question posée par le président de la CAPEB dans une lettre ouverte adressé au président de la Région Réunion et envoyée à tous les médias de La Réunion. Voici les arguments de Jocelyn Fougerais :

Lettre ouverte à monsieur le Président du Conseil Régional

La CAPEB serait-elle victime d’un délit de « sale gueule » ou d’un délit de faciès voire les deux en même temps ?

Monsieur le Président,

En décembre 2013 vous avez associé la CAPEB à la signature du Small Business Act (SBA) du Conseil Régional qui, précisons-le, vise à faciliter l’accès des petites entreprises à la commande publique.

L’Artisanat du Bâtiment croit fermement au côté vertueux de cet outil et ce même s’il regrette l’absence d’instruments de mesure pour analyser l’impact des décisions arrêtées en faveur du principe « toujours penser petit d’abord ».

Dans le cadre de ce partenariat, vous organisez le mardi 27 mai prochain la première journée du territoire qui consiste en la rencontre entre les entreprises et les différents responsables de services de votre collectivité aux fins de leur annoncer le prévisionnel des travaux et le montant des investissements que vous comptez engager sur l’année 2014.

A ce titre, nous vous annonçons officiellement notre absence à cette manifestation. En voici les principales motivations.

Au cours de l’année 2012 nous avons rencontré vos services sur les possibilités pour votre collectivité d’accompagner le réseau des artisans et des petites entreprises du bâtiment. La réponse, à l’époque, a été on peut plus claire : « Le Conseil Régional n’a pas vocation à aider les organisations professionnelles ! »

Cette posture ne nous a pas freinés dans notre volonté de vous rencontrer, car après tout, il s’agissait là d’une position purement administrative.

Au cours de nos échanges, vous avez eu l’occasion de modérer les propos tenus par certains de vos collaborateurs. Et c’est ainsi qu’en juillet 2013 nous avons sollicité le bénéfice du fonds régional d’aide aux conseils pour appuyer les artisans et les petites entreprises du bâtiment sur leurs obligations en matière de santé, d’hygiène et de sécurité au travail. En août 2013, vous nous indiquiez, dans votre réponse, que notre demande faisait l’objet d’un traitement par vos services.

Et depuis, plus rien.

La seconde motivation repose sur l’absence d’une véritable réponse quant à notre demande de disposer de la salle du MOCA pour célébrer les 20 ans de notre organisation professionnelle au mois de septembre 2014 (6 septembre exactement)

Pour mémoire, la demande vous a été faite en décembre 2013. Si nous nous sommes pris très tôt à l’avance s’était pour nous permettre l’organisation de cet évènement important pour les artisans et les petites entreprises du bâtiment. La venue d’une délégation nationale de la CAPEB et de l’IJPA avait été programmée. Mais au regard du traitement de ce dossier, cette manifestation vient d’être purement et simplement annulée.

Cette situation nous amène à nous interroger. La CAPEB serait-elle victime d’un délit de « sale gueule » ou d’un délit de faciès voire les deux en même temps ? (...)

Y aurait-il donc deux poids, deux mesures dans les orientations politiques du Conseil Régional ?

Monsieur le Président, vous et certains observateurs pourront toujours annoncer ou dire le contraire ou bien encore se ressasser l’épisode du 11 avril dernier pour tenter de légitimer une telle posture à l’égard des artisans et des petites entreprises du bâtiment. Mais, sachez que nous sommes convaincus que rien ne pourra justifier cette discrimination dont l’Artisanat du Bâtiment et la CAPEB en sont victimes.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de nos plus profondes amertumes.

 Jocelyn FOUGERAIS
Président
 


Kanalreunion.com