Di sak na pou di

La CGT demande l’application de la loi

Conflit à EDF

Témoignages.re / 19 juillet 2011

Voici un communiqué de la CGT concernant la revendication des agents EDF pour l’application de l’article 14 paragraphe 6 relevant du statut des IEG.
Cet article a pour conséquence de prévoir l’attribution d’une prime de vie chère de 53% pour les agents d’EDF.

« Pour faire aboutir la légitime revendication de tous les agents IEG des Pays d’Outre-mer de l’application de l’article 14 paragraphe 6 relevant du statut des IEG et applicable à une corporation de salariés en mobilité sur ces territoires, la CGT a engagé avec certains d’entre vous un combat envers le gouvernement et l’ensemble des entreprises concernées.

Fidèle a ses valeurs et dans la démocratie avec ses syndiqués et le personnel, c’est par la lutte que la CGT a engagé ce combat afin d’obtenir le plus rapidement possible une réponse favorable à cette revendication depuis si longtemps exprimée. La voie du dialogue social que la CGT avait tenté, dans un premier temps, ayant été balayée par l’intransigeance des employeurs.

La CGT, malgré l’attitude intolérable des Directions et des pouvoirs publics qui n’ont pas hésité à employer la répression et la force contre les agents en grève, a démontré tout son engagement, sa détermination et sa responsabilité dans ce combat.
Face au refus du gouvernement d’intervenir pour une pleine application des décrets et des accords signés, la CGT a créé les conditions d’une négociation d’entreprise à EDF sur les bases suivantes.

- Dans un premier temps, la mise en place d’un complément de rémunération harmonisé à la hauteur de 15% s’ajoutant à l’ISD sur l’ensemble des POM, avec un traitement à part, dans un deuxième temps, de la situation de La Réunion.

- Le maintien de ce complément lors du départ en inactivité pour conserver un niveau de pouvoir d’achat acceptable.

- Une rétroactivité de ces mesures a minima à partir du 1er janvier 2009. Bien que cette question fasse débat depuis 1972.

- Que l’ensemble de ces dispositions soit aussi applicable aux salariés déjà en inactivité.

Après des mois de mobilisation à La Réunion, en Guadeloupe et à la Martinique, la Direction d’EDF vient d’annoncer ce 5 juillet 2011 une fin de non recevoir inacceptable à toutes mesures générales permettant de réduire l’impact de la cherté de la vie sur les agents et leur famille dans les POM. 
Ce refus s’inscrit dans la continuité de l’attitude des Directions qui n’ont jamais cessé de dénigrer la revendication du personnel, avec parfois la complicité d’autres organisations syndicales. Cette attitude irresponsable a fortement contribué à limiter le rapport de force, le rendant insuffisant jusqu’à ce jour pour faire aboutir la revendication.

Pour autant, ce combat récurant depuis tant d’années n’est pas terminé. La CGT, au côté de ses adhérents et du personnel en lutte, va le poursuivre en utilisant toutes les voies possibles, y compris celle du domaine juridique, pour faire triompher la justice sociale et faire respecter le droit.

A ce stade, le gouvernement et les entreprises concernées devront assumer, face à la population et au monde économique, le poids de leurs irresponsabilités conjointes dans la dégradation du climat social dans les POM. »


Kanalreunion.com