Di sak na pou di

La CGT dénonce des « pratiques discriminatoires »

Témoignages.re / 24 avril 2012

Dans une lettre, la CGT interpelle le préfet sur le fonctionnement des instances paritaires. Elle s’estime exclue de leur fonctionnement.

« Monsieur le Préfet,

Mardi 17 avril devait se tenir le Comité technique de la préfecture. Vous avez décidé de le reporter à une date ultérieure. Si vous avez fait prendre des contacts avec certains syndicats de la préfecture en amont de ce Comité, la CGT dément formellement pour sa part quelle a été contactée.

Il s’agit du 4ème report de cette instance en deux mois, reports dont vous ne communiquez jamais les motifs.

Ce même 17 avril, vous avez reçu successivement dans votre bureau deux organisations syndicales. Vous avez, de fait, transformé le Comité technique, instance représentative du personnel, en rencontres bilatérales excluant la CGT de vos entretiens.

Qu’avez-vous demandé aux autres syndicats lors de ces discussions entre "amis" ?

Qu’avez-vous dit que vous n’oseriez dire à la CGT ?

En procédant de cette façon, vous n’avez pas seulement commis une erreur, il s’agit d’une véritable faute.

Vous avez ainsi décidé de ne pas dialoguer avec la CGT. Vous avez ainsi décidé de boycotter la CGT.

Faut-il cependant vous rappeler que la CGT est élue et siège en Comité technique au même titre que d’autres ? Faut-il vous redire que la CGT a recueilli 27,5% des voix lors des dernières élections et que le nombre de ses adhérents est de plus en plus important ?

Depuis votre arrivée à La Réunion, vous continuez vos pratiques discriminatoires à notre égard. C’est proprement scandaleux.

Et au-delà, en reportant le Comité technique aux calendes grecques, alors que certains sujets sont en sommeil depuis très longtemps, vous repoussez toujours plus loin les prises de décisions équitables qui s’imposent pour répondre aux attentes des agents de la préfecture et des sous-préfectures de La Réunion. »


Kanalreunion.com