Di sak na pou di

La faim dans le Monde

Témoignages.re / 21 février 2013

L’Homme n’a pas encore compris que l’on ne joue pas impunément avec la Nature. Son jouet économique fonctionne parfaitement selon les lois de l’offre et de la demande. Si le consommateur a des besoins, il faut qu’il paye pour les obtenir, car s’il ne payait pas, le producteur n’aurait pas les moyens de produire (c’est du moins ce qu’il prétend). Le prix, bien entendu, résulte d’un dialogue (pas toujours très honnête) entre le producteur/vendeur et le consommateur/acheteur. Le résultat de cette splendide mécanique, c’est qu’aujourd’hui, un milliard d’êtres humains crèvent de faim, car ils n’ont pas les moyens de payer. 12,5% de la population mondiale sont donc victimes d’une loi humaine qui a voulu remplacer une loi naturelle tout aussi cruelle : « Il faut se battre pour vivre ». Mais cette loi naturelle laissait sa chance à tous. La loi humaine enferme certains dans la désespérance. Peut-on alors parler de civilisation et de progrès ? Remplacer un malheur par un autre, est-ce digne de l’intelligence humaine ?

 François Maugis,
St-Denis de La Réunion
 


Kanalreunion.com