Di sak na pou di

La Loi UMP lé makro mèm

Témoignages.re / 23 mars 2010

Samedi matin, la veille du second tour des élections régionales 2010, j’ai reçu par courrier postal une procuration pour ce vote, de la part d’une personne électrice à La Réunion et actuellement en séjour dans la région parisienne.
Or, ce dimanche matin, lorsque je me suis présenté au bureau de vote pour voter au nom de cette personne, ce fut impossible car la Mairie n’avait pas reçu la copie de cette procuration de la part du service de la Police nationale de la région parisienne.
Ceci est absolument scandaleux et inadmissible. En effet, c’est une violation du droit de vote par un service de l’État et ce non-respect d’un droit constitutionnel est d’autant plus choquant qu’il vient d’un service particulièrement chargé de faire respecter les lois de la République par les citoyens.
Le récépissé de ce vote par procuration a été signé par un cadre de la Police de la région parisienne et remis le mardi 16 mars 2010 à la personne mandataire, qui me l’a aussitôt envoyé par la poste. Et je l’ai donc reçu dans les délais prévus, comme indiqué plus haut.
Mais quand est-ce que la Police de France a envoyé cette procuration à la Mairie de La Réunion qui devait recevoir ce courrier avant le dimanche 21 mars ? L’a-t-elle seulement fait ? Si oui, pourquoi ne l’a-t-elle pas envoyée par fax ou par internet afin de respecter les délais et donc le droit de vote de la personne mandataire ?
En tout cas, les services de la Mairie que j’ai consultés pour avoir une explication de cette faute très grave de la Police de France m’ont signalé que de tels cas sont très fréquents. Par exemple, ils m’ont dit que la semaine dernière (entre le 14 et le 21 mars), ils ont reçu de France de très nombreuses procurations pour le vote au 1er tour et que les mandants n’ont donc pas pu exercer leur droit de vote le 14 mars.
L’État UMP a-t-il des indications selon lesquelles la majorité des votes des Réunionnais par procuration s’opposent à sa politique de casse sociale et néo-coloniale ? Est-ce pour cette raison que le droit de vote de ces Réunionnais n’est pas respecté ?
En tout cas, voilà une nouvelle preuve que nous sommes soumis à un pouvoir non démocratique, non respectueux des principes de la République et des droits humains. La Loi UMP lé makro mèm !

Un électeur réunionnais anti-colonialiste


Kanalreunion.com