Di sak na pou di

La mer monte et alors ?

Courrier des lecteurs de Témoignages / 8 septembre 2015

JPEG - 47.3 ko

C’est une phrase extraite d’une lettre de lecteur du 4 septembre, le reste est à l’avenant. Quand on a rien à dire on parle du réchauffement climatique, on veut apeurer les populations et tous les politiciens sont dans le coup… c’est en résumé le constat de ce courriériste éclairé à qui on ne la fait pas. Dans le Pacifique, 32 ilots des iles Kiribati ont déjà disparu, les iles Carteret sont menacées.

80 % des terres des Maldives(océan Indien) sont à moins d’un mètre du rivage et sont en danger. Menacées aussi les iles Nauru, Kosrae, Marshall, Salomon, dans le Pacifique, Tuvalu en Polynésie et Tokelau en Nouvelle-Zélande. Leurs habitants ne doivent pas avoir la vision à marée basse du courriériste… Les glaciers voient leurs surfaces rétrécir dangereusement, le Kilimandjaro a perdu 80 % de sa surface,

la mer de glace en France a aussi reculé ainsi que des glaciers célèbres de Nouvelle-Zélande et la banquise du Pôle Nord. La barrière de corail de la côte australienne est également impactée par le réchauffement. Des villes seront victimes d’inondations : New-York, Amsterdam, Rotterdam, Venise…parmi les plus connues.. L’élévation de 1 mètre du niveau des eaux d’ici 2100 entrainera le déplacement de 35 millions de personnes. Il faudra alors faire face aux réfugiés “climatiques”. Espérons que les gouvernements, tous concernés, par cette catastrophe annoncée, sachent prendre les mesures indispensables pour faire face de façon efficace… Il vaut mieux être inondé de « certains courriers » que d’éléments déchainés par nos aveuglements.

Marylène Berne


Kanalreunion.com