Di sak na pou di

La morale politique selon Thierry Robert

Témoignages.re / 15 mars 2012

Interrogé sur Réunion Première Radio, Thierry Robert, maire de Saint-Leu, expliquait pourquoi les élus de La Réunion étaient déconsidérés dans l’opinion.
Selon lui, il faut qu’il y ait de la morale en politique.
Personne ne conteste qu’il doit y avoir de la morale en politique comme en toute chose. Cependant, est-il le mieux placé pour faire la leçon aux autres ? On peut en douter quand on voit le stratagème qu’il a mis en œuvre pour évincer un de ses collègues maires de la présidence du SIDELEC, stratagème qui relève de tout sauf de la morale politique. En effet, démettre de leurs fonctions les délégués de la commune de Saint-Leu du SIDELEC pour faire élire à leur place le conseiller municipal de l’opposition de Sainte-Suzanne, Daniel Alamélou, relève d’une pratique bassement politicienne indigne de quelqu’un qui se veut respectueux de la morale.
Pour Thierry Robert, l’essentiel était de barrer la route de la présidence du SIDELEC à Maurice Gironcel, peu importe les moyens employés. Et tant pis pour la morale.
Or, Maurice Gironcel est, rappelons-le, un des dirigeants du Parti qui a contribué à l’élection de Thierry Robert afin qu’il devienne le maire de Saint-Leu. Quelle reconnaissance !
Pourtant, savoir être reconnaissant est aussi un gage de moralité. Thierry Robert n’en a cure. Ce qui ne l’empêche pas de donner des leçons de morale comme si l’opinion ignore la façon dont il se conduit.
Ce sont des agissements de la sorte qui contribuent à déconsidérer les élus. De ce point de vue, Thierry Robert vient de se donner en exemple.

Un électeur de Saint-Leu


Kanalreunion.com