Di sak na pou di

La nage en eau vive : quelques précautions pour la descente

Destination Santé

Témoignages.re / 23 juillet 2015

Vous recherchez de la fraîcheur et des sensations ? Et si vous essayiez la nage en eau vive ? Cette discipline de glisse est pratiquée en torrents ou en rivières, le plus souvent dans des décors somptueux. Une seule exigence : savoir nager.

JPEG - 61.8 ko
Hydrospeed. Photo Phovoir

La nage en eau vive [1] consiste à se laisser porter par les courants d’une rivière, tout en étant dûment équipé : des palmes, une combinaison néoprène, un casque, un gilet et un flotteur. Cet équipement vise aussi à se protéger d’éventuels chocs avec les rochers. Pour cette raison, la combinaison est bien souvent renforcée aux genoux et aux tibias.

Comme tout sport de glisse en milieu naturel, la sécurité est un élément primordial. Il est évidemment impératif d’être en bonne condition physique, de savoir nager mais aussi de toujours descendre en groupe. Et contrairement à de nombreuses vidéos trouvées sur Internet mettant en scène des descentes extrêmes, la nage en eau vive n’est pas réservée à une élite. Pour les débutants, il existe en effet des parcours ‘découverte’, encadrés par des moniteurs fédéraux. Cette discipline est souvent appelée ‘hydrospeed’, du nom du flotteur inventé en 1978 pour la pratiquer et qui a fortement contribué à son essor. Si vous prévoyez un séjour estival en montagne, renseignez-vous auprès de l’office de tourisme le plus proche.

© Agence Destination Santé

[1site de la Fédération Française d’Etudes et des Sports Sous-Marins, consulté le 6 juillet 2015


Kanalreunion.com