Di sak na pou di

La priorité pour des dirigeants "Verts" : combattre les communistes réunionnais ?

Témoignages.re / 27 avril 2010

Ce lundi matin, 26 avril 2010, Vincent Defaud était l’invité de Radio-Réunion. En toute logique, il a notamment plaidé en faveur d’une politique durable des déplacements grâce à un transport ferroviaire et en faveur de la création d’un service public avec des emplois pour un meilleur traitement des déchets dans notre île.
Cela est d’autant plus positif que le Parti Communiste Réunionnais et l’Alliance préconisent de telles mesures — entre autres — depuis de nombreuses années, afin d’aller vers un développement durable dans notre pays. Et ce n’est pas parce que le PCR est — historiquement et politiquement — le premier parti écolo à La Réunion qu’il va réclamer la paternité et encore moins l’exclusivité de telles politiques.
Au contraire : plus les Réunionnais seront nombreux et unis autour de tels projets partagés — comme sur d’autres —, plus et mieux nous pourrons faire avancer ces causes au service de l’intérêt général de La Réunion. Cette union constructive et transformatrice de la société, pour être efficace, doit se faire dans le respect de la diversité.
Dans ces conditions, on ne comprend pas les attaques de certains dirigeants "Verts" contre le PCR. Ainsi, pendant la campagne électorale des régionales, Vanessa Miranville a insulté Paul Vergès en traitant d’« homme du passé », alors qu’aucun responsable politique dans l’île n’a déjà fait autant que lui pour l’avenir de son peuple. Et hier matin sur RFO, Vincent Defaud a insulté Françoise Vergès, universitaire réunionnaise, militante culturelle, présidente du Comité national de la Mémoire de l’Esclavage, accusée à tort d’être co-directrice scientifique de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise parce que son père est Paul Vergès. Comment peut-on descendre à un niveau aussi bas et être aussi méprisant envers une compatriote qui accomplit un tel travail au service de son pays ?
La question de fond que l’on se pose lorsqu’on entend de telles attaques est la suivante : est-ce que, à l’image de certains dirigeants de la fédération du Parti socialiste, la priorité pour des dirigeants "Verts" est de combattre les communistes réunionnais ? Si oui, on se demande à qui cela profite…

Laurent Sparton,
Le Port


Kanalreunion.com