Di sak na pou di

La production locale dans le flou

Courrier des lecteurs de Témoignages / 13 février 2017

JPEG - 17.3 ko

Bien-sûr qu’avec des produits importés, transformés à La Réunion, on crée quelques emplois, mais il ne faut pas se moquer du monde. Sur un territoire insulaire tel que La Réunion, tout produit importé qui pourrait être produit localement, est une erreur socio-économique et une insulte aux Réunionnaises et aux Réunionnais privés d’emploi. Une politique cohérente et humaine doit donc être particulièrement vigilante sur ce point.

Importer d’Asie ou d’ailleurs du concentré de mangue ou de litchi alors que La Réunion est en surproduction de ces fruits, alors que nos litchis pourrissent sur les arbres, est une insulte à la logique du développement endogène. Préciser : « nou la fé » devient alors un mensonge grossier. Et que l’on ne nous parle pas du prix exorbitant de la production agricole locale.

Une étude récente vient de démontrer qu’en supprimant les intrants agricoles importés à base de pétrole (engrais, pesticides, etc.), notre production agricole locale, même bio, atteint des prix de revient, inférieurs aux prix actuels. Il s’agit simplement de produire nos propres intrants organiques et d’utiliser des techniques de culture mieux adaptées aux spécificités locales et à un ensoleillement que d’autres agriculteurs nous envient. En cas de besoin, des informations complémentaires à ce sujet peuvent être données par notre association.

Association Énergie Environnement - La Réunion


Kanalreunion.com