Di sak na pou di

La Réunion, ile de la race humaine

Courrier des lecteurs de Témoignages / 13 octobre 2015

Vraisemblablement, la personnalité politique qui fut l’auteure de « la France est un pays de race blanche », ne connait pas La Reunion, et n’a pas lu Frantz Fanon (Peaux noires, masque blanc » éditions du Seuil, 1952).

Elle y aurait appris que plusieurs races différentes à l’origine, peuvent, dans la souffrance et le racisme former un peuple qui est fier de son passé, vit le présent en luttant chaque jour pour résoudre les défis, notamment en affichant sans complexe une intraculturalité qui se construit, et qui, sur des problématiques tels la laïcité, le respect de l’altérité, peut se permettre de se poser comme une référence mondiale. En lisant Fanon, elle aurait compris que celui qui se pose en maitre, en arguant de la hiérarchie raciale, se retrouve très vite en proie à des dérèglements psychiques tels le délire de persécution et la schizophrénie du dominant.

En faisant l’effort d’aller vers le généticien Albert Jacquard, elle aurait, oh surprise !, appris que scientifiquement, la race n’existe pas. Le taux de mélanine, donnant une pigmentation plus ou moins foncée de la peau, dépend, avant tout du climat,
Et pour conclure, et sans trop s’attarder sur le niveau intellectuel de cette personne, sachons qu’en politique, il aurait été judicieux d’instaurer un permis d’exercer ou faute de mieux, un conseil de l’ordre, sanctionnant certaines dérives orchestrées.

Radjah Veloupoulé


Kanalreunion.com