Di sak na pou di

Le CREFOM et les attentats de Paris

Courrier des lecteurs de Témoignages / 18 novembre 2015

Patrick Karam, président du Conseil Représentatif des Français d’Outre-mer (CREFOM), condamne avec la plus grande fermeté le commanditaire des attentats de Paris, Fabien Clain, qui se trouve être un réunionnais d’origine, converti, qui s’était radicalisé à Toulouse et demande que tout soit mis en œuvre pour le mettre hors d’état de nuire par tous les moyens.

Le président du CREFOM appelle à ne pas faire d’amalgame car à La Réunion le modèle de vivre-ensemble est bien une réalité et c’est d’ailleurs le Conseil Régional du Culte Musulman de la Réunion et l’Association des Musulmans de La Réunion, qui ont appelé à manifester dimanche en solidarité avec les victimes des attentats sur le parvis des droits de l’homme où les membres de la communauté musulmane étaient très nombreux. Les rassemblements de soutien et de solidarité avec la nation française endeuillée à l’appel des musulmans de La Réunion permettent de préserver l’unité et le dialogue entre les communautés réunionnaises. C’est d’ailleurs un modèle et un exemple que devraient suivre les instances représentatives des musulmans dans l’hexagone.

Patrick Karam rappelle qu’à la tête du CREFOM, il avait, il y a plus d’un an, dès le 2 octobre 2014 au cours d’une conférence de presse dénoncé la radicalisation et l’enrôlement des jeunes ultramarins par des mouvances terroristes et prévenu que les outre-mer malgré la distance n’étaient pas épargnés par ce phénomène extrême. Il avait aussi appelé les familles à sortir de leur silence et à coopérer avec les institutions de l’Etat afin de tout mettre en œuvre pour identifier et mettre en échec ceux qui seraient tentés par l’extrémisme

Des milliers de Français rejoignent les organisations terroristes. Leur propagande touche toutes les familles, même chrétiennes. Les convertis, de plus en plus jeunes, filles comme garçons, représentent un quart des départs. Les ultramarins, bien que moins concernés que l’ensemble des Français, subissent la propagande de DAESH et d’Al-NOSRA, qui convertissent et recrutent par les réseaux sociaux qui se moquent des distances.

Le président du CREFOM rappelle que plus d’une centaine d’ultramarins sont concernés. D’ailleurs la première bombe humaine en Irak en juin 2014 était un jeune martiniquais de 19 ans. Trois Syriens, qui voyageant avec des faux passeports grecs, en provenance d’Haïti ont été arrêtés le 14 novembre à l’aéroport de Saint-Martin. Mayotte est une zone grise particulièrement perméable aux intrusions par la mer à partir des Comores situés à quelques dizaines de kilomètres et de l’Afrique australe concernés par les Shababs. A partir de Mayotte, sous des identités empruntées, des terroristes peuvent s’infiltrer aussi à La Réunion.

C’est pourquoi, le président du CREFOM, Patrick Karam, en appelle au gouvernement et lui demande d’appliquer le principe de précaution et d’étendre par la loi qui devra être votée jeudi ou vendredi l’état d’urgence aux outre-mer sous peine d’engager sa responsabilité au cas où des actes terroristes interviendraient.

Conseil Représentatif des Français d’Outre-mer


Kanalreunion.com