Di sak na pou di

Le culot de Michel Vergoz

Témoignages.re / 25 mars 2010

Au vu des résultats des récentes élections régionales, le PS est en nette régression par rapport à celles de 2004 et aux Européennes de juin 2009 dans la totalité des communes qu’elle dirige (Saint-Denis, Saint-Benoît, Plaine des Palmistes, Saint-Joseph, Petite-Île), et aussi dans celles considérées comme étant ses bastions (Sainte-Rose et Tampon). Pour tenter de masquer cet échec et troubler l’opinion, M. Vergoz se permet le culot, lors de son point de presse du mardi 23 mars, de juger les résultats dans les communes à direction communiste. Les Réunionnais ne sont pas dupes. Pour en revenir aux communes et bastions socialistes, les chiffres sont là et ne prêtent d’aucune contestation. Aux Régionales de 2004, M. Vergoz y avait réalisé globalement 34,67%, alors qu’en 2010, il n’atteint pas les 30% ; soit 5 points de moins, et ce, malgré les 11.000 électeurs de plus qui se sont exprimés.
Autre élément important qu’il faut souligner, aux Européennes de juin 2009, Éricka Bareigts, décriée pourtant par les socialistes du Sud, avait réalisé à elle seule dans ces sept communes 36,39%. Si on associait les résultats des Verts, cela donnerait 51% ; soit 21 points de plus que Michel Vergoz au deuxième tour des Régionales, lequel n’a toujours pas expliqué les raisons de ce déficit record.
Par conséquent, Michel Vergoz ne devrait-il pas plutôt balayer devant sa porte avant de porter un jugement sur les failles constatées chez les autres ?

Paul Dennemont
Saint-André


Kanalreunion.com