Di sak na pou di

Le gouvernement irresponsable de la sécurité routière et du Code de la route

Témoignages.re / 30 mai 2011

Récemment le gouvernement a mis en œuvre des mesures pour réduire le nombre de morts sur les routes de France. Voici quelques remarques.

1- Opération routes bleues
Opération route bleue sans prévenir au préalable les usagers de la route.
Ici à La Réunion, notre sous-préfet chargé de la Sécurité routière s’est félicité du nombre de délits en baisse lors des opérations route bleue. Et il précisait qu’il voulait atteindre le zéro contrevenant lors des contrôles. Il est simple pour n’importe qui de comprendre que la portée de sécurité routière pour notre sous-préfet n’a qu’un but. C’est de réduire uniquement les statistiques et satisfaire ainsi lui-même. Nous savons tous qu’il n’y aura jamais zéro contrevenant au Code de la route.
Au diable les contrevenants non contrôlés et la sécurité des usagers de la route !!!

2- Disparition des panneaux de signalisation des radars et interdictions des avertisseurs de radars
Au départ on se demandait pourquoi installer des radars puis les signaler ? Réponse des autorités : ces radars sont positionnés à des endroits stratégiques. C’est-à-dire à des endroits accidentogènes. Nous les prévenons afin que la vitesse soit respectée et que les usagers circulent à cet endroit en toute sécurité. Il s’agit de baisser les statistiques d’accidents à cet endroit. Donc un but préventif et non répressif.
Aujourd’hui, le ministère se plaint que ça marche ! Les usagers freinent là où sont placés les radars. Certes, la phase de re-accélération après le radar n’est pas intelligent, mais l’effet voulu est bien là. Alors pourquoi se plaindre ?

3- Interdire les avertisseurs de radars et retirer les panneaux auront, je pense, deux effets notoires.
D’une part, et nous l’avons tous compris, si les usagers ne respectent pas les limitations de vitesses, les caisses de l’État vont se remplir.
D’autre part, des risques d’accidents. Dès qu’un individu distrait va apercevoir un radar mobile ou se rendre compte qu’il arrive à hauteur d’un radar fixe non signalé, il va freiner brusquement et risquera de provoquer des accidents. Et ce, même s’il n’est pas en dépassement de vitesse maximale autorisée. Les avertisseurs légaux et les panneaux préviennent ce genre de comportement. La plupart des usagers le diront aussi que depuis qu’il existe ces dispositifs, ils font plus attention à ne pas dépasser la vitesse limite autorisée.

Si nos différents gouvernants voulaient vraiment faire baisser le nombre de tués sur les routes françaises, ils feraient de la vraie prévention ou alors de la répression favorable aux usagers.

Par exemple, on peut installer des poteaux tout au long de la route avec des radars intégrés qui seront déplacés chaque jour, voir plusieurs fois par jour.
Régulateur de vitesse de série sur chaque véhicule.
Limiter l’accès des voitures puissantes pour les conducteurs novices comme cela existe déjà pour les motos.
Les stages de récupération de points ont montré que les usagers y participant font moins d’erreurs par la suite et sont plus sensibilisés. Pourquoi ne pas le faire dès le début de l’apprentissage ?

Amalgame entre cyclomoteur et motocyclette
Un motard est un pilote de motocyclette. Si l’on regarde le Code de la route et notre bon vieux permis de conduire cela correspond au permis A et donc « gros cube ». Leur formation comprend des parties technique, théorique et pratique. Ils savent donc ce qui les attend sur les routes.
Imposer le port de la chasuble à un motard… quand on sait que tous les casques ont des bandes réfléchissantes ainsi que les vestes. Avec les gants, ce sont là des protections obligatoires pour un motard. Seules les forces de l’ordre en sont dispensées !
Les cyclomotoristes eux n’ont pas suivi une telle formation présentent des comportements inconscients voire suicidaires. Et la formation de 5 heures obligatoires n’est pas suffisante.

4- Absences de formations, d’informations et de contrôles

Absence de contrôles

- La saison de la coupe de cannes. Les camions ne présentent jamais de protections obligatoires afin de ne pas perdre leur chargement en route.

- Les camions-bennes remplis ou pas laissent leurs chargements, galets et sables s’échapper au gré du vent, des bosses et trous sur la route.

- Les camions chargés de déchets verts sèment des feuilles mortes le long de nos routes.

- Les usagers perdent leur réflexe d’utiliser les signaux de changements de directions induisant en erreur les autres. Certains mettent leur clignotant pour changer de direction au dernier moment, alors qu’ils devraient le faire suffisamment tôt pour prévenir les autres qu’ils vont changer de direction.

Inégalité des formations des usagers de la route
Un chauffeur poids lourd doit vérifier régulièrement qu’il a encore toutes ses capacités pour prendre son volant. Le poids lourd est considéré comme un engin qui peut tuer sur les routes, mais pas les autres véhicules !!!
Un automobiliste une fois qu’il a son permis de conduire le gardera toute sa vie sans contrôle obligatoire. Nous savons tous que de nouvelles règles au Code de la route voient le jour et que ces automobilistes perdent leurs réflexes au fur et à mesure qu’ils ne les utilisent plus.
Exemple 1 : les placements sur les ronds-points à deux voies. Les anciens conducteurs n’ayant jamais été formés à ce type de structure se placent mal et gênent l’évolution des autres.
Exemple 2 : voie d’accélération. On accélère pour atteindre la vitesse des véhicules circulant sur la voie de gauche afin d’y entrer sans gêner les autres usagers. Si l’on arrive sur une voie rapide à hauteur d’une voie d’accélération et que des véhicules sont présents sur cette voie, on se place dans la voie de gauche afin de faciliter la sortie des véhicules en accélération. Combien s’est vu refuser cette amabilité ?
Exemple 3 : voie de stockage. Combien de personnes ne savent pas les utiliser et se retrouvent en travers de la route bloquant ainsi la circulation derrière eux ?
Exemple 4 : entrave à la circulation. Les novices circulent à la vitesse maximale autorisée, comme il est conseillé lors de l’apprentissage pour ne pas gêner la progression des autres usagers. Ces nouveaux conducteurs arrivent derrière un véhicule roulant lentement. Ils vont faire le maximum pour dépasser ce véhicule afin de ne pas créer davantage de gêne.
Il ressort des statistiques que les jeunes conducteurs prennent plus de risque que les anciens. Ces jeunes risquent leur vie sur les routes face à des personnes ayant des lacunes dans leur formation actuelle du Code de la route.
• Protection inadaptée des piétons et cyclistes au détriment des autres usagers
Les piétons et les cyclistes sont fragiles par rapport aux autres usagers de la route. Le gouvernement a ainsi pris des mesures pour les protéger.
Mais il ne prend pas la peine d’informer et former ces usagers particuliers. Car même si les autres usagers de la route doivent faire attention à eux, eux aussi doivent faire attention, et notamment, pour leur propre sécurité.
C’est ainsi qu’aujourd’hui des piétons ne regardent plus avant de traverser les routes. Ils posent un pied sur la chaussée et traversent. À l’automobiliste de procéder à un freinage d’urgence s’il est trop proche pour s’arrêter normalement !!!
Concernant les cyclistes et cyclomoteurs. Lorsque les bas-côtés des routes sont sales, ils s’écartent sur la route. Ils roulent même sur les voies rapides. De toute façon les autres usagers doivent faire attention à eux !!!

5 Conclusion
C’est l’État qui est responsable de ce désordre !!!
Comment expliquer qu’une même route peut servir à des usagers ayant suivis des formations différentes ou pas du tout ???
Pourquoi les automobilistes et les motards doivent-ils subir plus de pression que d’autres pour les comportements engendrer par le manque d’intérêt de l’État envers tous les usagers de la route ???
Afin que tous les usagers de la route se respectent entre eux, pourquoi ne pas les mettre tous dans les situations des autres usagers ? Que chacun prenne conscience des difficultés, dangers, risques que tout le monde encoure ???
Créer une initiative qui rassemblera tous les usagers autour d’un problème commun : la sécurité de tous !

Thierry Yee


Kanalreunion.com