Di sak na pou di

"Le JIR" fait tout pour tenter de diviser les communistes !

Témoignages.re / 30 mars 2012

Samedi dernier, les lecteurs de "Témoignages" ont eu le plaisir de lire en page 11 de leur journal l’annonce de la parution du livre d’Éric Fruteau, le maire de conseiller général communiste de Saint-André, intitulé "Développons La Réunion. Point de vue d’un militant". Un ouvrage préfacé par le grand écrivain et militant culturel Daniel Honoré, dont on voit la photo aux côtés d’Éric Fruteau lors de la présentation de ce livre aux journalistes.

Dans cet article de "Témoignages", nous avons pu lire ce qui a motivé l’auteur et le contenu très riche de son livre. Tout le monde peut donc constater que les objectifs proclamés par Éric Fruteau vont dans le même sens que ceux de son parti depuis plus de 50 ans.
Fidèle à ce combat, dans ce texte, l’auteur expose les grandes lignes de ses propositions pour le développement de La Réunion et chaque lecteur constate que l’on y retrouve les orientations du projet du PCR remis aux candidats à la présidentielle mais aussi distribué actuellement à tous les Réunionnais. Comme quoi la ligne politique défendue par Éric Fruteau est en phase avec celle de son parti.
En même temps, celui-ci fait preuve de modestie car il affirme : « en toute humilité, j’apporte une contribution (à compléter sûrement, puisqu’il y a des sujets que je n’aborde pas ou peu…) ». Cela ne l’empêche pas d’exprimer ses points de vue en toute liberté, sans oublier ce qu’il appelle lui-même « une idée importante : c’est de rassembler, ne pas opposer les gens ».

Une opération grossière

Or "opposer les gens" est précisément un des moyens essentiels toujours utilisés par les adversaires des Réunionnais qui se battent pour un développement durable et solidaire de leur pays. Et c’est précisément l’opération grossière
à laquelle s’est à nouveau livré "le JIR" dans son article de samedi, où il annonce également la parution du livre d’Éric Fruteau.
En effet, pour ce journal anti-PCR depuis toujours, la priorité c’est avant tout de tenter de diviser les communistes et de les pousser à se faire la guerre entre eux, afin d’affaiblir leur parti. C’est pourquoi il essaie de présenter grossièrement le militant et élu communiste réunionnais Éric Fruteau comme un adversaire du PCR, dont il dénoncerait soi-disant la « parole unique », comme il l’écrit dans le titre de son article.

L’auto-critique

Dans cet article, "le JIR" accumule des citations pour tenter de prouver qu’Éric Fruteau dénigre et combat ses camarades parce qu’il « prône l’émergence d’une nouvelle génération, remet en cause les méthodes et le fonctionnement du PCR ». Ce qu’il intitule « un appel à tourner une page ».
Cela est ridicule car cela prouve que le "JIR" ignore ou fait semblant d’ignorer que la direction du PCR a toujours lutté pour la promotion des jeunes et des femmes, a toujours combattu la « pensée unique » comme toute forme de totalitarisme et a toujours cherché à améliorer son fonctionnement. C’est d’ailleurs ce qu’elle fait actuellement avec une refondation du parti sur la base de ses principes de base et ses valeurs fondamentales, en cultivant l’auto-critique.

Ce qui gêne

C’est pourquoi Éric Fruteau a raison de dire — comme les autres dirigeants du Parti — que dans cette organisation démocratique, il faut défendre « la liberté d’innover et de penser par soi-même », cultiver le « partage d’idées divergentes », « travailler dans l’intérêt général ». Ce sont des moyens très importants à mettre en œuvre afin que « les Réunionnais prennent leur responsabilité pour construire La Réunion de demain ».
Et lorsqu’Éric Fruteau déclare que « la pluralité des idées et des arguments doivent faire la richesse de toute action », il sait parfaitement que les différences de points de vue n’empêchent pas le dialogue entre militants, s’ils sont déterminés à accorder la priorité à leur unité et à leur solidarité pour affronter leurs adversaires. De même, il sait aussi, comme les autres militants, que parmi les critères de jugement en politique, le PCR n’a jamais mis en avant le nom de famille d’une personne, son lieu de naissance, son sexe, son âge, sa couleur de peau, sa croyance religieuse, etc.
Mais bien sûr, tout est amélioré constamment dans le parti comme dans les autres domaines de notre vie publique et privée. D’où la refondation du PCR, lancée par ses responsables avec toutes les sections. Ce qui gêne et énerve leurs adversaires !

L. B.


Kanalreunion.com