Di sak na pou di

Le Maire de la Plainte des Palmistes : représentant de Police ?

Témoignages.re / 28 octobre 2015

En tant qu’autorité de police municipale, le maire est chargé, sous le contrôle administratif du représentant de l’Etat, de la police municipale, de la police rurale et de l’exécution des actes de l’Etat qui y sont relatifs (article L. 2212-1 du code général des collectivités territoriales).)

Il est inadmissible qu’un représentant de l’État qui plus est représentant de police agisse de la sorte qui plus est devant une école de la république, symbole de l’Éducation. L’école n’est pas le théâtre des règlements de compte électorales.

Le SNASUB-FSU apporte tout notre soutien à cette mère de famille, aux personnels de l’école, aux familles ainsi que le journaliste du JIR qui n’a fait que son travail.

Le SNASUB-FSU condamne cette forme de violence et d’intimidations qui est d’un autre temps. Nous condamnons ces méthodes et surtout la prise en otage des enfants.

Les deniers publics, l’argent de nos impôts doivent servir les services publics et non à fermer une mairie au bon vouloir d’un maire.

La liberté d’expression et d’opinion sont garantis par La Constitution Française et la Déclaration de l’Homme et du Citoyen. Elles doivent être respectées en non nuire à autrui ou troubler l’ordre public.

Nous demandons aux autorités de faire cesser cet état de fait.

 
Jean Odel OUMANA
Co-secrétaire académique
FSU-SNASUB


Kanalreunion.com