Di sak na pou di

Le manichéisme, c’est commode !

A propos de l’abstention de Mme Miranville

Reynolds Michel / 17 décembre 2015

Vouloir renforcer le lien entre éthique et politique, tout en voulant faire de son abstention au second tour des élections régionales de 2015, voire de l’abstention en général, un acte de résistance politique, est assez sidérant, d’autant plus qu’elle est le Maire d’une ville de plus de 30 000 habitants, élue avec 6 241 voix sur 20 638 inscrits en 2014, et, de surcroît, enseignante.

Comment appeler à la participation, à la délibération et à la supervision des citoyens en faisant de l’abstention un acte de vitalité politique ? C’est participer à la crise de la démocratie qu’on dénonce. « Les gens, dites-vous, sont dégoûtés de la politique ». 45 % d’abstention, c’est trop, beaucoup trop. A qui la faute ? Il semble que les responsabilités soient multiples.

Cette forte abstention doit donc interpeller tout un chacun. La gouvernance doit pouvoir se faire sur une basse plus large. Néanmoins, les abstentionnistes ne constituent pas, ici comme ailleurs, un bloc homogène. Ils ne sont pas tous des indignés, des dégoûtés de la politique. Le déclin de la confiance des citoyens dans les élus et les institutions n’est pas la cause exclusive de l’abstention. Pour lutter efficacement contre l’abstention, qui est l’affaire de tous, il convient de procéder à une analyse bien plus sérieuse que celle que nous livre Mme Vanessa Miranville. Un travail d’éducation et de formation à la citoyenneté, à tous les niveaux, s’avère indispensable et urgent.

D’autre part, Mme Vanessa Miranville semble ignorer la longue histoire de luttes et de sacrifices du peuple réunionnais pour que les élections puissent se dérouler normalement. Des citoyens n’ont pas attendu Mme Miranville pour labourer le terrain. Certes, les hommes et les partis politiques n’inspirent plus beaucoup de confiance et les citoyens sont plus spectateurs qu’acteurs. Un énorme travail est à faire pour redonner à la politique toute sa noblesse à associant étroitement les habitants citoyens à la gestion des affaires de la cité.

Mme Vanessa Miranville, qui est une élue très respectable, a raison de vouloir agir dans ce sens, mais pour l’heure elle est une élue parmi les autres, une politicienne parmi d’autres. Elle est du côté des gouvernants, du pouvoir. Malgré une certaine posture, elle n’est pas au-dessus de la mêlée. Elle n’a pas encore fait la preuve qu’elle agit avec plus de hauteur de vues que les autres, que la justice et l’équité soient les fondements de sa gouvernance dans une logique d’émancipation des citoyens de sa commune.

Reynolds Michel


Kanalreunion.com