Di sak na pou di

Le piège des factures différées

Témoignages.re / 11 mai 2010

Au commencement… il n’y avait pas de robinets. Puis l’Homme inventa les robinets. Robinets pour l’eau, mais aussi "robinets" pour l’électricité, les téléphones, l’accès à internet et bien d’autres facilités. Consommez d’abord, vous paierez plus tard : le paradis matérialiste ! Mais l’Homme a aussi inventé les compteurs et les factures. Et là, haro sur ceux qui ont imprudemment consommé sans surveiller leurs compteurs. C’est l’enfer du surendettement. Un enfer où se tient le diable, en embuscade, revolving à la main. Vous savez, cette forme très particulière de crédit qu’on rembourse sans fin, tant les taux d’intérêts sont exorbitants. Pour éviter de tomber dans ce piège terrible, il ne suffit pas de surveiller ses compteurs. Ainsi, votre loyer va augmenter selon un indice qui vous échappe, vos charges vont suivre, vos assurances vont augmenter sans prévenir, vos impôts locaux vont augmenter même quand vos collectivités locales n’augmentent pas leurs taux. Augmenter de combien ? Vous verrez ça seulement au moment de recevoir l’avis ou la facture. Difficile de maîtriser son budget dans ces conditions.
Certes, les organismes "taxeurs" proposent bien des "mensualisations" ou autres dispositifs d’alerte. Mais au moment de payer le "solde", le réveil peut être très douloureux.
Quant aux compteurs, qui est capable de traduire d’un coup d’œil ses consommations d’eau ou d’électricité en euros ? A la station-service, volume et montants sont affichés, mais rien de tel pour les autres dépenses. Difficulté technique peut-être ? Ou malice qui empêche le consommateur de maîtriser ses gaspillages ? Même les opérateurs téléphoniques se gardent bien de donner accès en temps réel au montant des consommations en euros. Il y a toujours un différé… qui empêche le client de suivre son compte au plus près. Et en 24 heures, les compteurs peuvent s’affoler à l’insu de votre plein gré ! Une mention spéciale pour les banques qui ont le privilège extravagant de pouvoir vous taxer de frais sans prévenir et sans fournir de facture alors que toute entreprise "normale" est tenue de le faire. Ceci, au risque de mettre votre compte à découvert et de provoquer de nouveaux prélèvements inopinés. La spirale infernale vers l’interdit bancaire.
Pour la plupart de ces dépenses (30%) qualifiées de « pré-engagées » par l’Insee, le consommateur a souscrit un engagement sur la durée qui le place dans un piège dont il ne peut sortir… qu’en payant. Il vous reste à vous serrer la ceinture sur les dépenses dont vous avez la maîtrise réelle : loisirs, habillement, nourriture... Les associations de consommateurs et autres "Observatoires des prix et des revenus" seraient bien inspirés de s’attaquer sérieusement aux pratiques discutables de tous ces organismes gérants de "robinets" ouverts qui piègent les plus modestes d’entre nous. Le minimum devrait être de pouvoir constater en temps réel quel montant en euros on vient de consommer. Sinon, les "robinets" ouverts feront toujours la fortune des fournisseurs au détriment de clients dépourvus des moyens de suivre leurs dépenses et ainsi d’éviter les gaspillages nuisibles à l’environnement.

Charles Durand
Le Brûlé - Saint-Denis



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Tout celà est devenu le quotidien de beaucoup de nos concitoyens, mais est ce qu’ils sont vraiment bien informé des dangers qui les menacent par ces facilités bancaires sous forme de crédit revolving. Il faut constamment que les médiats multiplient des articles dénonçant ces pratiques qui affaiblissent encore un peu plus ceux qui dans l’impasse, ceux qui sont dépassés par les factures de tous genre. Mais malheureusement lorsqu’on est dans la m...., les seules informations sont ceux données par le conseiller bancaire qui vous dit "casse pas la tete na arrange out situation, out carotte lé cuit pratiquement jusqu’à out mort car ou gagne pas rembourse ce que banna la prete à ou malgré le taux exhorbitant, ou gagne pu chappé

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com