Di sak na pou di

Le PS doit s’expliquer

Témoignages.re / 3 février 2012

Une fois de plus, c’est la bouteille à encre au Parti socialiste. Une fois de plus, ce sont les petites phrases, dites dans un entretien avec des journalistes, qui donnent une autre vision des événements. Cet entretien, c’est celui accordé par Paulet Payet, le maire du Tampon, à un quotidien, dimanche. Il dit qu’il est un homme libre. Peut-être. En tous cas, c’est sûr qu’il n’est pas bling-bling comme son prédécesseur, Didier Robert.
Mais ce qu’il a dit au journaliste, dimanche, ça m’effondre complètement. Même si ce n’est pas la première fois que je suis atterrée par les propos des socialistes, notamment à La Réunion. Selon Paulet Payet, « Didier Robert a deux dettes envers le PS ». Rien que ça ! Paulet Payet dit : « la première est liée au deuxième tour des Législatives de 2007 quand Jean-Jacques Vlody n’a pas milité pour Paul Vergès ». Autrement dit, Vlody a fait élire Didier Robert ; selon Paulet Payet, le retour d’ascenseur, ça a été l’envoi « de novices aux Cantonales » de 2011. Avec les résultats que l’on sait.
La deuxième dette, c’est la conséquence de l’attitude du PS pour les Régionales. Paulet Payet raconte au journaliste que « le PS n’a pas fait bloc avec le PCR au 2ème tour ». C’est évident. Mais la suite est pire : pour remercier le PS d’avoir barré la route à l’Alliance, et de lui avoir permis de prendre la Région, Didier Robert a rencontré, après les Cantonales de 2011, Gilbert Annette « pour offrir à Jean-Jacques Vlody la présidence du Département ». Manifestement, Paulet Payet assistait à la réunion. Alors, on comprend sa position : « Au Tampon, le PS n’est pas un adversaire ». Il rajoute même que « il y a un axe fort Robert/PS qui se vérifie à la CA Sud ».
Ça, c’est vrai, ça m’avait déjà choquée et je l’avais dit dans un courrier des lecteurs. Ce n’était pas Vlody, mais Lebreton qui s’était affiché avec Didier Robert sur la question du SCOT du grand Sud. C’était en mars 2011. Comme je l’avais écrit à l’époque : Je ne peux même plus déchirer ma carte du Parti socialiste, il y a quelques années que c’est déjà fait.
C’est avec ce genre d’attitude qu’on va arriver à des situations dramatiques. On a tous avril 2002 en mémoire, quand on n’a pas vu Jospin au 2ème tour. Dix ans plus tard, est-ce qu’on va avoir cette même configuration : la droite extrême et l’extrême droite ? Parce que le PS brouille encore plus les cartes et fait le lit et le jeu de l’UMP ? J’avais cru à un moment que « L’espoir à gauche » de Vlody/Lebreton allait être une vraie alternative au PS, parce qu’il voulait faire de la politique autrement et empêcher que certains socialistes parlent au nom de tous les autres. J’ai été trop naïve. C’est exactement la même chose : ils préfèrent l’UMP au PCR. Même si on n’aime pas Vergès, est-ce qu’on peut dire que le PCR ou le PCF (le front de gauche) aient pu proposer d’augmenter la TVA, de sanctionner les chômeurs et les allocataires du RSA ? Ce sont des valeurs de gauche, ça.
L’union de la gauche à La Réunion a du plomb dans l’aile ? Les propos de Paulet Payet — qui n’ont pas été démentis par Vlody, d’ailleurs — me font penser que certains cultivent la vengeance plus que l’idéal politique. Et je ne pense pas à l’UMP quand j’écris ça !

Mialy


Kanalreunion.com