Di sak na pou di

Le Ramadan

Témoignages.re / 25 juillet 2012

Quarante jours de jeûne, quarante jours de pénitence accrue, quarante jours pour se tourner vers les pauvres, quarante jours où les musulmans ouvrent les bras vers les plus démunis, quarante jours où le sourire remplace la tristesse, quarante jours où le cœur est en fête, quarante jours de prière. Que nous dit Guy Monnot dans le livre de la sagesse ?
« L’au-delà tient dans le livre de l’islam une place énorme. Il est indissociable d’un enseignement présenté et argumenté avec vigueur : celui de la résurrection, par laquelle les hommes sont recréés dans leur réalité corporelle d’ici-bas. Les bouleversements cosmiques d’une apocalypse terrifiante préludent au jour de la rétribution individuelle. L’inéluctable jugement de Dieu doit alors assigner aux hommes pour demeure éternelle soit le feu infernal, soit le jardin paradisiaque. Le Coran revient maintes fois sur leur description et balance presque toujours la menace de l’un par la promesse de l’autre, ou inversement. Fournaise ou feu, géhenne ou braisier, le séjour des impies est l’objet d’une insistance extraordinaire et sinistre. Il contraste en tous points avec les jardins d’Eden, où les croyants jouiront de tous les plaisirs sensibles. Ainsi en est-il par exemple dans le premier texte ci-dessus. Il commence par des lignes étonnantes. Le Seigneur des cieux et de la terre ordonne aux anges d’exécuter sa sentence à l’encontre d’un homme qui s’était gaussé de la révélation, puis s’adresse à lui et à ses complices avec ironie. A ces phrases violentes et heurtées succèdent les versets harmonieux qui disent un paradis où tout est luxe, calme et volupté. Cette peinture est la toile de fond du ma’âd, le retour à Dieu, tel que le comprend la pensée musulmane. Mais faut-il en prendre à la lettre toutes les affirmations ? C’est ce qu’on fait la plupart des musulmans. Certains shi’ites en revanche, ainsi que les philosophes, n’acceptent pas que ces images correspondent à une réalité proprement matérielle. Quant aux soufis... ».
Bon Ramadan aux musulmans de La Réunion et du monde. Pas de guerre (Syrie), pas de tuerie, mais la paix dans les âmes. En sommes-nous capables ?

Marc Kichenapanaïdou



Kanalreunion.com