Di sak na pou di

Le rêve de l’inconscient « détective » scrute l’environnement

Frédéric Paulus / 18 août 2017

JPEG - 17.3 ko

Le recours à la métaphore de détective tel Sherlock Holmes ou Hercule Poirot, pour caractériser les possibilités intelligentes et « enactives » de l’inconscient producteur de rêves, peut ouvrir un espace réflexif dans notre imaginaire. L’enaction est un terme anglo-saxon proposé par Francisco Varela pour évoquer la connectivité inconsciente et cognitive du cerveau qui crée continuellement de l’information adressée sous la forme de « présentation ». L’idée que le cerveau « parlerait », par la médiation d’images, à une partie de lui-même est sous-jacente, et peut paraître acceptable.

Pour plaider la cause de cette hypothèse et celle de « l’inconscient détective » qui scrute l’information extérieure au cerveau, (dans un second temps dans un prochain courrier, celle en provenance du cerveau lui-même), prenons l’exemple de ces deux détectives. Leurs yeux aguerris enregistrent tous les signes potentiellement suspects sans qu’ils en soient totalement conscients. Un traitement inconscient de toutes les informations recueillies s’opère, ainsi qu’un processus mental qui permet à la fois de dégager le mobile du meurtre et enfin, sollicitant l’imaginaire, une image devrait apparaître dans le cerveau des détectives leur permettant de mettre un visage sur une silhouette pour lever l’énigme du meurtrier.

Pour illustrer cette fiction, j’évoquerai le rêve d’une conseillère municipale de la ville de Saint-Denis du temps de l’équipe du Maire Auguste Legros, qu’elle présenta publiquement lors d’une de mes conférences-débats. Ce rêve semble rendre compte de la fonction prospective des rêves connue auprès du grand public comme la « prémonition des rêves ». Cette dame avait rêvé quelques jours avant l’assassinat d’Anouar El-Sadate, selon une description fidèle, ce qui se passa dans la réalité. L’attentat du Président fut mis en scène dans un de ses rêves par anticipation. Cette dame en fut troublée car elle se demandait si elle avait pu « intercéder dans la réalité de cet assassinat ? ». Mon attitude aura consisté à lui poser la question de son intérêt pour l’Egypte. Elle était en fait égyptologue et ne ratait aucun des articles du journal « Le Monde » qui évoquait régulièrement l’actualité de ce pays. Son rêve pouvait être interprété comme une anticipation suscitée par l’intelligence « détective » de son inconscient originel.

Dans un autre courrier, je vous donnerai volontiers rendez-vous cher lecteur pour évoquer l’intelligence de l’inconscient « révélateur » qui créerait des scénarios anticipant des comportements qui incitent le rêveur à réaliser son rêve en extrayant des potentialités insoupçonnées chez le rêveur. Profitant de l’impact possiblement évocateur (enactif) de ces courriers, puis-je vous mettre à contribution pour évoquer certains de vos rêves qui corroboreraient mes analyses ou a contrario les invalideraient, ou encore les nuanceraient ? Merci d’avance.

Frédéric Paulus – Cévoi – Sainte-Clotilde


Kanalreunion.com