Di sak na pou di

Le salaire de la foi

Témoignages.re / 9 septembre 2010

Toute peine mérite salaire, dit le proverbe.
Notre Seigneur, qui est avant tout juste, récompense toujours toute peine de Ses créatures. Ainsi, après un mois de jeûne, de partage et de solidarité, nos compatriotes de confession musulmane accèdent à leur salaire. La Eïd-ul-Fitr est le jour de leur rémunération, de leur rétribution. C’est jour de paie. Le jour du salaire de leur foi.
Après un mois de privations, le Seigneur, qui regorge en grâce à l’égard de ceux qui connaissent la gratitude, leur demande de ne jeûner en ce jour, car ils sont Ses hôtes ce jour-là. Et en tant qu’invités, ils se doivent de faire honneur à Son invitation.
L’Eïd-ul-Fitr est une des deux fêtes du calendrier islamique, l’autre étant l’Eid-ul-Adha ou Fête d’Abraham, qui intervient deux mois et dix jours après la première et est celle du sacrifice et également du partage, de la solidarité.
À tous nos compatriotes musulmans, nous souhaitons un joyeux Eid mubarak !

Marc Kichenapanaïdou 


Kanalreunion.com