Di sak na pou di

Le scandale de la retraite à 67 ans, pas 62 ans !

Témoignages.re / 15 septembre 2010

Depuis vendredi, nous savons que nous devrons travailler jusqu’à 67 ans pour avoir le droit à la retraite. En moyenne, nous avons commencé à cotiser sérieusement (travail à temps plein) vers 27 ans. Comme il nous faudra cotiser au moins 40 ans à temps plein pour avoir le droit au repos, cela nous mène à… 67 ans. Et si le chômage ou des problèmes de santé nous obligent à arrêter plus tôt, tant pis : la pension sera misérable. Le montant global des retraites va baisser mécaniquement pour la plupart des Français : c’est l’objectif du gouvernement.

Contrairement à ce que dit la propagande gouvernementale, l’âge général de la retraite est de 65 ans en France, soit dans la moyenne européenne. 60 ans, ce n’est qu’un droit accordé à ceux qui ont beaucoup cotisé. Et ce genre de disposition existe dans beaucoup de pays d’Europe : il est faux de désigner les Français comme des fainéants. D’ailleurs, les Allemands prennent leur retraite en moyenne à 61 ans et demi, exactement comme les Français. Ce n’est donc pas l’âge de 62 ans (mis en avant par le gouvernement) qu’il faut retenir, mais l’âge de 67 ans.

A ceux qui se résignent sur le thème “On n’a pas d’autre solution”, le Syndicat national des journalistes dit : « Il y a d’autres solutions ». Par exemple, mettre le nez dans les comptes des entreprises (comme l’ont fait nos amis du “Quotidien”) pour y dévoiler les flux financiers. A l’échelle nationale, exiger des grosses entreprises qu’elles accordent plus d’argent aux salaires et aux cotisations, au lieu de payer des millions d’euros en dividendes et en retraites-chapeaux pour des gens qui s’enrichissent sans travailler.
Le SNJ appelle tous les journalistes à décrypter la propagande gouvernementale, et à participer aux manifestations contre cette contre-réforme des retraites.

 Pour le SNJ-Réunion,
Véronique Hummel
 


Kanalreunion.com