Di sak na pou di

Les bons roses de la Région Réunion

Courrier des lecteurs de Témoignages / 3 mars 2015

24 millions pour la continuité territoriale et cette offre généreuse sur l’argent du contribuable est faite quelques semaines avant les élections départementales.
Cette somme devrait-elle figurer dans les comptes de campagne de la droite unie car comme moyen de séduction sur les électeurs, on ne fait pas mieux !

Qui paie ? Sinon nous-mêmes toute la pub qui passe sans arrêt sur les médias. Messages matraqués plusieurs fois par jour, d’ailleurs que va faire la fleuriste à Paris ? Acheter des gerberas peut-être ?
Des candidats ont été mis hors courses pour bien moins que ça, mais la justice a parfois un bandeau sur les yeux !
La Région Réunion, sous le règne de Didier ROBERT se transforme en agence de voyages et déploie une énergie incroyable pour parvenir à ses fins et distribuer des billets d’avion à prix réduits.

D’accord pour que les personnes à faibles revenus vérifiés puissent voyager, pour que les étudiants se déplacent pour un examen ou leurs études, que les malades partent se faire soigner, que les handicapés bénéficient d’une aide. Mais pourquoi aider ceux qui ont parfaitement les moyens de s’offrir des vacances sous les cieux métropolitains.

Il me semblait que l’emploi des jeunes allait être une des priorités de la nouvelle équipe à la Région en 2010. Aujourd’hui ceux-ci galèrent malgré leurs diplômes et leurs compétences et c’est avec tristesse qu’ils voient les subventions de la Région partir en fumée, 24 millions pour que les gens aillent en France, et 13 millions pour que d’autres aillent dans la mer. Alors qu’on n’a aucune certitude de la fiabilité des moyens utilisés contre les requins.

Mon mari et moi avons fait une demande d’aide pour payer la formation professionnelle d’esthétique de notre fille ; mais ce n’est pas une filière qui rentre dans les critères de la région, pourquoi ces métiers de coiffeurs, d’esthétiques et autres ne sont pas pris en charge ? A croire qu’ils ne produisent pas d’emplois, alors même qu’il existe au Tampon pas moins d’une trentaine d’instituts de beauté et autant de coiffeurs qui font travailler du personnel et jouent leur rôle dans l’économie de la ville,

Nous avons payé sa formation avec nos économies, et après l’obtention de son CAP nous étions contents de savoir qu’elle allait travailler. Comme les instituts recrutent avec une ou deux années d’expérience, pas d’embauche pour elle.
Nous avons sollicité alors une petite subvention à la création d’entreprise à la Région pour qu’elle s’installe à son compte, mépris total pour le jeune, la Région n’a même pas daigné envoyer une réponse.
Par contre il y a eu toute une publicité sur la Cité des métiers à St Pierre, ma fille s’y est rendue et l’inutilité de ce système n’est même pas à démontrer, du vide et rien que du vent. Comme la pub, toujours la pub sur la formation professionnelle qu’on nous passe sans arrêt à la radio.

Nombreux sont ceux qui sont dans notre cas, et à 25 ans ma fille continue à se réorienter vers des débouchés autres et bientôt l’Etat avec le RSA lui versera une pension. Toujours la précarité institutionnalisée

La Région Réunion continue dans la démagogie pour que son président soit à nouveau élu en 2015.
Formation des jeunes, constructions de lycées, aides à l’emploi sont remplacés par les nouveaux « bons roses » du XXI siècle et une publicité démesurée et mensongère qui essaie de nous faire croire que la Région remplit admirablement sa tâche.

Joachine Dhaussy


Kanalreunion.com