Di sak na pou di

Les donneurs de leçons

Témoignages.re / 18 mai 2014

Généralement très fier, avec un égo immodéré, le donneur de leçon éprouve, en politique notamment, le besoin perpétuel de se rassurer et se mettre en valeur, se donner de l’importance, même si électoralement, il ne représente rien ou plus rien.
Ces jours-derniers, certains de nos petits donneurs de leçons « péi » ont choisi la question complexe des élections européennes, pour tenter de se mettre en avant, se refaire une santé après leurs déculottées aux dernières municipales. Heureux pour eux que le ridicule ne tue pas.

Les candidats aux Européennes du 25 Mai sont avertis. Nos « petits donneurs de leçons » attendent d’eux qu’ils soient beaucoup plus convaincants dans leurs propos avant de donner(ou pas) leurs consignes de vote qui seront, à n’en pas douter, extrêmement décisives ! Mais consignes à qui donc ? Je me pose la question. Car à ma connaissance, les fantômes ne votent plus depuis bien longtemps. Ceci étant, Je me demande bien pourquoi ces gens « je sais tout » ne sont pas eux candidats ? L’Europe y gagnerait et nous avec ! Oui, j’aimerais savoir.

Mais voilà, je n’ai pas la réponse. Aussi, je réalise que « Je sais une chose, c’est que je ne sais rien du tout ».C’est une maxime.

Paul Dennemont Saint-André


Kanalreunion.com