Di sak na pou di

Les iles plus écolo que les continents ?

Témoignages.re / 8 novembre 2015

Les iles, ces petits continents en miniature, nous ont donné au cours des âges, de sacrées leçons d’écologie. À commencer par l’ile de Pâques qui démontra par l’absurde qu’un territoire limité doit être géré. Faute de connaissances et de prévoyance, sa société humaine s’est autodétruite. Bien-sûr, la libre circulation des produits de la Terre permet aujourd’hui, d’alimenter ces territoires isolés, mais à quel prix économique et social ?

Une petite ile des Canaries (El Hierro) l’a bien compris. Bien plus que la quête des 100 % d’énergies renouvelables, l’appropriation de l’énergie par cette petite communauté de 10.000 habitants fut le chemin choisi pour associer la population à un rééquilibrage socio-économique de l’ile et à la lutte mondiale pour un mieux-être global sur la planète.

Une autre ile beaucoup plus vaste mais toute aussi dépendante de l’extérieur, le Japon, vient de franchir un pas important vers l’autonomie énergétique. « En intégrant la dimension énergie et transport, le Japon a construit une vision sociétale autour de l’hydrogène » nous dit Pierre-Etienne Franc directeur des marchés d’Air Liquide. Malgré son prix élevé, plus de 100.000 foyers sont déjà équipés de piles à combustible produisant de l’électricité sans aucune pollution. Depuis cette année, les voitures écologiques idéales selon l’expert Hisashi Nakai, circulent au Japon. Il s’agit des voitures électriques nouvelle génération équipées de piles à hydrogène.

Notre planète elle-même est une ile isolée dans l’immensité de l’univers et il va bien falloir qu’elle se débrouille toute seule. Voilà donc une opportunité pour nos petites iles terrestres, de servir de modèle au reste du Monde. Saurons-nous saisir cette chance ?

François Maugis – Ile de La Réunion


Kanalreunion.com