Di sak na pou di

Les maux des mots !

Témoignages.re / 14 mars 2012

Réunionnais, nous assistons à la plus grande escroquerie, à la plus grande “esbourferie”, à la plus grande parodie de tous les temps.
Non, nous ne devons pas cautionner cette arnaque faite aux peuples réunionnais. Non, nous ne devons pas cautionner cet achat de la paix civile (avec notre argent) et le non-dérangement de la visite du candidat président Sarkozy de Nasgy Bocsa à La Réunion avec l’enrichissement encore plus des grandes surfaces, avec l’appauvrissement encore plus des Réunionnais et avec la précarisation encore plus des Réunionnais.
Une liste de 60 produits « solidaires » choisie par des personnes « représentatives » et « connaisseurs » des modes de vie des Réunionnais… Est-ce que le mot « solidaire » doit indure embrouille ? Connivence ? Entente illicite ? Profit monstre ? Arnaque aux pauvres ? Est-ce que le mot « représentative » doit induire intéressement ? Corporatisme ? Communautaire ? Gestion de fait ? Complice ?
Non ! Effectivement, nous ne vivons pas dans le même monde que ceux qui, il n’y a pas longtemps, ont pris cette décision.
Non ! Effectivement, nous n’avons pas les mêmes préoccupations.
Non ! Effectivement, vous n’êtes pas nos représentants.
Non ! Effectivement et définitivement, vous ne connaissez rien du mode de vie du Réunionnais.
Réunionnais, prends ton destin en main, ne subis plus ces maux des mots… Exigeons une prime de vie chère pour tout le monde, une carte de remise de 40% sur le chariot acheté, la mise en place d’une concurrence libre d’importation, la levée des taxes et des marges prohibitives, une centrale d’achat zone océan Indien et du vrai travail avec salaire décent pour nos enfants.
Agissons pour qu’enfin, les générations à venir effacent une bonne fois pour toutes ce passage récurent de l’espoir au désespoir…

Hugues Marie-Louise (BPI)



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Votre mot ne laisse pas indifférent, ma réaction est celle-ci ;

    Partout dans la rue, aux abords des grandes surfaces, dans les familles, des recueils de témoignages populaires issus des reportages des médias, on entend un même son de cloche : rien n’a bougé au niveau des prix, la vie est toujours aussi chère à La Réunion, le chômage et celui des jeunes en particulier est toujours préoccupant, le Réunionnais n’a pas fini de souffrir du silence de la classe politique qui n’entend pas la voix de la rue, la voix des plus démunis.

    Oui nous venons de vivre une grosse arnaque, une superbe entrée dans le « fénoir » orchestrée par l’Etat sous la baguette du préfet de La Réunion avec ses copains, les Dindar, Robert et autres responsables de la grande distribution…

    60 produits en baisse, 3 500 contrats aidés, 15 euros le bidon de gaz, 8 centimes sur les carburants : voilà les chiffres révisés en mars 2012. Un grain de riz pour le peuple !

    150 000 chômeurs, 30 000 demandes en attentes de logements, 86 000 allocataires du RSA, 120 000 illettrés … Voilà la réalité des chiffres.

    Oui, il est l’heure de dire que nous ne voulons plus de ce genre de détournement sur les vrais problèmes qui touchent le peuple réunionnais !

    En 1948, la « Déclaration universelle des droits de l’homme » précise au premier alinéa de l’article 23 que le travail est un droit. Le logement est un droit, l’éducation de même que la culture est un droit… L’état a des devoirs en direction du peuple et nous venons de voir comment il utilise son pouvoir sans compter qu’il a fait venir des cargos de militaires pour impressionner et abaisser la population, notre jeunesse.

    De la bouche des jeunes : l’état n’est pas capable de résoudre les problèmes, eh bien nous lui demandons de rendre ses responsabilités et de laisser la place libre et à profit de quelqu’un qui saura mieux entendre le peuple….
    Oui nous espérons cet homme du peuple car La Réunion en a grand besoin.
    A bon entendeur salut !
    Etoile 11

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com