Di sak na pou di

Les preuves par l’épreuve

Témoignages.re / 23 septembre 2010

Histoire vécue. Humain rime avec… chien. Lassitude rime avec solitude et solitude avec mansuétude. Toujours immenses. Comme souffrance. Comme confiance, aussi. Mais mon Dieu, qu’il est long le voyage jusqu’à Toi, bordé de poussière et de boue, quand on est en pleine interrogation, surtout quand on ne vaut pas la corde pour se pendre ! La solution ? Le coup de talon au fond de la piscine…

Histoire vécue. La face animale cachée. À bout de souffle. Quand bat le silence du cœur. S’il est vrai que les plus belles fleurs poussent sur le fumier, l’amour existe encore. Nom de Dieu, serre-moi encore plus fort ! Et « aimons-nous vivants ! », comme chantait l’autre. Allons jusqu’au bout de l’amour et devenons « les pierres vivantes du grand temple de la vie » pour des « noces éternelles » !

Histoire vécue. Remise en question. Tous «  pauvre, malade, bâtard ». "Lumière sur Rivière Noire" tient du carnet de doutes. Comme dit le poète Darwich, « la route vers la maison est plus belle que la maison elle-même ». Monseigneur a fait fort, très fort ! Son cri interpelle nos consciences : il a vécu l’épreuve, il a vu les preuves, il sait de quoi il parle quand il écrit. Silence ! Il a fait face, affronté, il n’a pas baissé les bras, n’a pas baissé la tête, ni les yeux. Il sait ce que fraternité veut dire, quand on est dans « le tourbillon »

Histoire vécue. Après la perte d’un être cher, quand le doute s’installe, quand la colère pointe, quand on se croit victime d’injustice, qu’on veut en finir parce qu’on estime qu’il n’y a plus d’espoir, il faut savoir que rien n’est perdu, que tout est toujours possible quand on a la foi. « Même quand il n’y a plus d’espoir par tes seules forces, l’espérance est possible grâce à l’amour d’un autre pour toi », soutient le poète-évêque Gilbert Aubry. Il sait de quoi il parle, il l’a expérimenté.

Histoire vécue. L’espérance se nourrit dans la prière, pour tendre à la béatitude dans une perspective d’éternité. Différente de l’espoir, sous le regard de la foi, elle nous dispose à mettre notre confiance en notre Créateur, à Le solliciter et à nous appuyer sur le secours de Sa grâce, à résister à l’épreuve et à garder confiance en demain. Quand on n’a plus que l’espérance, il faut se dire avec confiance que l’espérance survit, comme le seul bien de ceux qui n’en ont plus !

Histoire vécue. Il faut préserver la vie de la destruction. « Notre ciel se trouve en Dieu ».
Histoire vécue. Dieu est grand. Il guide qui Il veut. Souvenons-nous-en et ayons foi. Car Dieu est juste, miséricordieux, seul digne d’adoration. N’en déplaise aux négateurs (que Dieu les guide !)…

Marc Kichenapanaïdou


Kanalreunion.com