Di sak na pou di

Les réactions à la nomination d’Érika Bareigts illustrent les conséquences de l’ostracisme anti-communiste réunionnais

Témoignages.re / 12 février 2016

La nomination d’Ericka Bareigts au nouveau gouvernement Valls emporte peu d’adhésion et encore moins de compréhension, notamment quant à l’intitulé de son Secrétariat et au contenu de sa mission.

Pourtant, tant la création de ce Secrétariat d’État, son rattachement auprès du Premier Ministre (au lieu du Ministère de l’Outremer), que la nomination d’un parlementaire Réunionnais pour le diriger, devraient emporter davantage d’enthousiasme de la part des responsables politiques et de la population réunionnaise ! Malheureusement, trop peu ont su lire l’importance de cet événement. Faute de savoir ce qu’est “l’égalité réelle”. 

L’égalité réelle entend corriger les insuffisances de la loi de 1946

Le 10 mai 2015, faisant un bilan de la loi de Départementalisation de 1946, dite loi d’égalité, le Président de la République a déclaré, dans son discours à Le Gosier (Guadeloupe) : « (…) l’égalité ne s’arrête pas simplement à des conditions politiques ou à des conditions sociales mais doit être la capacité de pouvoir s’épanouir, s’accomplir et notamment sur le plan économique. C’est l’égalité réelle. Je vous propose donc de franchir maintenant cette nouvelle étape et d’établir un plan territoire par territoire d’Outre-mer en faveur de l’égalité réelle. (…) »

Cette annonce –qui n’a rien de moins que l’ambition de dépasser la loi qui a mis fin au statut colonial– est passée quasiment inaperçue à La Réunion. Seuls les adhérents du PCR se sont vus réunir pour étudier les conséquences historiques de cet événement.

Le PCR a aussi été le seul parti politique à avoir fait des propositions, rendues publiques le 13 août 2015, et reprises dans tous ses documents depuis. Croyez-vous que le PCR ait été invité sur les plateaux télés et radios pour en détailler tout ou partie ? Non. En revanche, ceux qui s’attaquent au PCR ont directement accès à l’antenne de 19h et page entière de journal… “On” ne parle pas de l’Égalité Réelle, parce que c’est le PCR qui en parle à La Réunion.

Si, par exemple aux Régionales, on avait davantage commenté ses propositions au lieu du choix des alliances et des têtes de listes, alors la création d’un Secrétariat d’État à l’Égalité Réelle aurait été infiniment mieux accueillie. 

Pourquoi les conditions de ce Secrétariat d’État sont-elles idéales ?

En outre, le fait que ce Secrétariat d’État soit rattaché au du Premier Ministre, et non sous la houlette de la Ministre des Outremers, est également une bonne nouvelle : souvenez-vous du peu d’enthousiasme, voir du scepticisme, de Madame Pau-Langevin qui transpiraient à travers ses propos concernant cette « fameuse loi » lors de ses vœux du nouvel an.

Enfin, la nomination d’une parlementaire réunionnaise qui fut également Vice-Présidente du CREFOM lorsque Patrick Karam (Martiniquais), nommé par Victorin Lurel (Martiniquais, chargé du rapport sur le sujet par le Président), a muri concept d’égalité réelle, permet de corriger le centre de gravité Antilles-Martique/Réunion.

Finalement, Érika Bareigts se trouve en situation où le gouvernement lui a évité d’avoir d’autres soucis que de suivre un seul dossier : l’égalité réelle, qui devra s’incarner à travers 2 lois, les plus importantes pour les Outremers depuis la fin des colonies ! C’est un destin passionnant. En sera-t-elle à la hauteur ? Notons qu’elle-même n’a pas fait de propositions, hormis la référence à l’IDH, complexe, comme mesure de l’égalité. Le PCR propose le PIB/habitant, un indice plus accessible et palpable.

Gageons que désormais le PCR sera mieux entendu sur ce sujet.

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan,

Heureux Réunionnais, Citoyen Terrien.


Kanalreunion.com