Di sak na pou di

Les requins protecteurs de la Nature

Témoignages.re / 27 septembre 2013

En observant les coraux de deux atolls inhabités situés au large de l’Australie, une équipe de biologistes de l’Institut océanographique australien (AIMS) a fait une importante découverte : dans le premier, qui abrite la réserve marine des Rowley et où la pêche est strictement interdite, les coraux sont bien vivants et admirables à voir ; dans l’autre, vers les récifs de Scott où se pratique couramment la pêche aux requins pour leur chair et pour leurs ailerons, les coraux sont méconnaissables, victimes d’une « réaction en chaîne » — véritable « effet boule de neige » — accélérée par la pollution et le réchauffement des eaux.

Ainsi, les requins, «  composante essentielle des écosystèmes marins, jouent également un rôle clé dans la survie des coraux », souligne Audrey Garrie dans le journal “Le Monde” du 24 septembre dernier.

« A première vue, le résultat peut sembler étrange » , reconnaît de son côté Mark Meekan, l’un des auteurs de l’étude publiée récemment dans la revue scientifique “PLOS One”. «  Lorsque le nombre des requins est réduit, nous voyons un changement fondamental dans la structure de la chaîne alimentaire sur les récifs. (...) Nous savons qu’en raison du changement climatique, il y aura davantage de cyclones et de blanchiment (c’est-à-dire de dépérissement) des récifs coralliens ». (…) Avoir des requins est l’une des meilleures façons de nous assurer de la bonne santé des récifs ».

Voilà qui jette un pavé dans la… mer, et qui ne fera sans doute pas plaisir à toutes celles et à tous ceux qui ne cessent d’ameuter les Réunionnais et d’alerter les services publics afin d’organiser de toute urgence la chasse aux requins autour de notre île. Comme si c’était possible de les faire disparaître peu ou prou de l’océan et même de les empêcher de venir s’aventurer le long de nos côtes !

Georges Benne


Kanalreunion.com