Di sak na pou di

Les rois de la manipulation

Témoignages.re / 9 juillet 2012

1,499 milliards d’euros HT pour la nouvelle route du littoral, selon les estimations de la Région communiquées le 5 juillet dernier ! Souhaite-t-on nous vendre un produit soldé ?
Il s’agit d’un marketing à la petite semaine, et vous me permettrez de rétablir certaines vérités.

Ne vous inquiétez pas, le Président l’a affirmé, le coût ne pourra pas dépasser 1,65 milliard d’euros car c’est l’enveloppe « figée dans le marbre des accords de Matignon ». Mais qui veut-on convaincre ?
La population, en lui faisant croire qu’une autorité supérieure veillera à ce que ce montant (TTC ?) ne soit pas dépassé ? Les entreprises, en leur indiquant le plafond au-delà duquel nul ne signera ?
Vous aurez compris le subterfuge, les accords de Matignon ne prévoient pas d’enveloppe figée dans le marbre, mais plutôt une participation maximale de l’Etat établie à partir de ce montant plafond de 1,65 milliard d’euros.
Tout aléa amenant le projet à dépasser ce montant sera à la charge exclusive de la Région. Voilà une première vérité.

Encore deux variantes en lice ! Le tracé de base ou éventuellement un viaduc sur le tronçon Grande Chaloupe/La Possession de 2,7 kilomètres. Mais, d’après les estimations …c’est un peu plus cher. Plusieurs remarques à ce sujet :

- on serait donc un peu plus cher que les 1,499 milliard d’euros. Mais de combien, nul ne le saura !

- on ne se ferme pas la porte d’un petit viaduc supplémentaire car on espère des économies d’échelle ! Mais pourquoi ne pas avoir une variante tout en viaduc ? Les économies d’échelle ne peuvent-elles jouer que sur 2,7 kilomètres ?

Ou alors doit-on comprendre que cette « variante » (petit viaduc) pourrait finalement devenir moins chère que la version de base (digue), surtout parce qu’il y a le risque que nous n’arrivions pas à avoir les remblais nécessaires à La Réunion pour la réalisation de la digue, et que nous devions les importer des pays de la zone. Ce qui ferait certainement exploser le coût du projet de base à un niveau non seulement supérieur à 1,499 milliard d’euros, mais même supérieur au surcoût de la variante !
Ce petit viaduc ne serait-il pas plutôt le résultat du constat qu’il manque à la réunion 40% du volume de remblais nécessaire à la réalisation du projet de digue, et constituerait une alternative incontournable,… mais qui entrainerait un coût total du projet toujours supérieur à 1,499 milliard d’euros !

Mais peut être faut il également y voir une fuite en avant, pour satisfaire aux préoccupations de nos amis les verts. Imaginer les problématiques environnementales :

- au niveau des carrières : sites supplémentaires d’extraction avec leurs litanies de destruction des paysages, de nuisances et de pollutions ?

- au niveau du remblaiement en mer et de la pollution des fonds marins et des récifs à proximité ?

- au niveau du transport si importation des pays de la zone : ne pensons même pas à l’empreinte carbone, mais déjà au ballet de navires cargos croisant avec la migration des baleines ?

Voilà quelques vérités supplémentaires, et je m’interroge sur l’existence de cette variante dans le dossier d’enquête publique ? Faudra t-il une nouvelle déclaration d’utilité publique ? Ne respecterons-nous donc pas les délais… et donc les coûts ?

Il y aurait encore beaucoup à dire, mais j’en terminerai avec ces quelques observations :

- 27 lots dont 2 qui écrasent les autres, et ne sont pas destinées aux entreprises réunionnaises. Les 25 restants allant de 1 à 40 millions seulement (sur 1,499 milliards), c’est donc ça la relance du BTP local ?!

- 1,499 milliard, mais avec quel partage des risques ? Sommes-nous dans du 100% région ? Qui fera la somme des avenants pour connaître le coût final ? De toute façon au moment de ce bilan il sera trop tard, on l’aura réalisé ce serpent de mer !

- 1,499 milliard d’euros HT, mais avec la TVA on est déjà pas loin de 1,630 Mds. Quid de l’actualisation des prix et des révisions….sur 7 ans !

- la Région aura-t-elle les moyens dans la période de vaches maigres qui s’annonce, alors même qu’elle épuise ses capacités par les embauches à tour de bras que l’on entend…mais les élections sont peut être terminées.

- sommes-nous prêts à endetter une génération pour construire 12 kilomètres de route ? A ce niveau de sacrifice, il convient de s’interroger sur le besoin fondamental que représente ce projet pour la population. Ne s’agirait-il pas plutôt de la satisfaction de quelques ego politiques ?

- n’y avait-il pas moyen plus intelligent de répondre aux problèmes de flux engendrés par la centralité de Saint-Denis ? N’y avait-il pas moyen de prévoir un aménagement du territoire plus équilibré entre le nord et le reste ? N’y avait-il pas moyen de développer le travail à distance, des plateformes communes de télétravail ? N’y avait-il pas là moyen de créer une économie de service à valeur ajoutée…


Reivilo Payet


Kanalreunion.com