Di sak na pou di

Les tics de Vira

Témoignages.re / 5 février 2010

Devinez qui a prononcé ces phrases : « Pour les Départements d’Outre-mer, situés à 10.000 kilomètres de la métropole, les TIC représentent la rupture de l’isolement, ainsi qu’un moyen de développer les échanges culturels avec le reste du monde, ces échanges devant d’ailleurs s’effectuer dans les deux sens : tous ceux d’entre-vous qui sont venus à La Réunion ont pu constater la réussite de notre melting-pot ethnoculturel ! Le mécanisme d’intégration culturelle en œuvre à La Réunion est une réussite de la République. Faire connaître ce “vivre ensemble” réunionnais, où les différences culturelles sont ressenties non pas comme un handicap, mais comme un enrichissement mutuel, peut être, pour la métropole et pour l’Europe, un exemple de construction d’une société de paix ! » ?

Vous avez trouvé ? C’est Jean-Paul Virapoullé, au Sénat, en juillet 2009, pour le vote sur la loi contre la fracture numérique.

Mais le plus rigolo de l’intervention, c’est que le sénateur a déposé un amendement dont l’objet visait à « assurer un contenu réel à la réduction de la fracture numérique entre l’outre-mer et la métropole ».
Les services du sénateur avaient proposé qu’une loi spécifique pour l’outre-mer (je croyais que l’on devait être dans le droit commun…) sorte 6 mois après la publication du rapport de l’ARCEP, afin, je cite de « fixer les conditions dans lesquelles sont mises en œuvre les mesures nécessaires pour le désenclavement numérique des départements et collectivités d’outre-mer et le développement de l’accès à internet à haut débit notamment en permettant d’augmenter les capacités mises à disposition de usagers des réseaux de télécommunications électroniques établis dans les départements d’outre-mer par les collectivités territoriales et leurs regroupements au sens de l’article etc. etc. » Fin de citation.

En soit, c’est pas mal. Mais, au passage, une petite question : qu’a fait la CIREST, du temps de Jean-Marie Virapoullé, dans le domaine des TIC ?

Le meilleur est pour la fin : le gouvernement a demandé à Virapoullé… de retirer son amendement. Et devinez ce que Virapoullé a fait ? il a retiré son amendement. Donc, premièrement, Monsieur Virapoullé obéit aux ordres donnés par le gouvernement. Deuxièmement : comment peut-il aujourd’hui nous faire croire qu’il va obtenir de l’argent du gouvernement (« grand emprunt », etc…) pour développer les TIC, quand il ne défend pas un amendement qui était censé être favorable à l’Outre-mer ?
Je n’ai pas fait de hautes études administratives, mais je sais que quand l’Europe ou l’Etat donnent de l’argent pour un projet, ça sert à financer ce projet et pas un autre. Si M. Virapoullé ne sait pas ça, pourquoi veut-il être à la Région ? et s’il le sait, pourquoi raconte-t-il n’importe quoi ?

Kora-ly Payet


Kanalreunion.com