Di sak na pou di

Les Verts pour une décolonisation de La Réunion !

Témoignages.re / 10 janvier 2012

Un lecteur de "Témoignages" a évoqué récemment les positions positives exprimées dans le projet du candidat François Hollande à la prochaine Présidentielle en matière de gouvernance, en s’engageant pour « une nouvelle étape de la décentralisation pour renforcer la démocratie et les libertés locales ». Une mesure qualifiée d’urgente, notamment dans les Outre-mers. Ce qui est effectivement « une occasion de libérer notre pays », comme le souhaite le PCR depuis 1959.

Je viens d’apprendre qu’une nouvelle occasion vient d’être créée pour aller dans ce sens, si une large majorité des démocrates réunionnais s’unissent pour mener ce combat pour la liberté. Il s’agit du programme d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) pour l’Outre-mer, qui vient d’être publié et qui propose notamment d’« en finir avec la République coloniale » afin d’aller « vers la responsabilité et le développement durable ».

À cette fin, EELV préconise notamment « un plan de rattrapage pour promouvoir un développement soutenable, autonome et centré sur la zone géographique de chacun des territoires ». Sur le plan économique, Éva Joly est favorable à la création d’une « banque publique régionalisée d’investissement » et, dans le domaine de l’organisation administrative, EELV souhaite notamment remettre en cause « la disposition constitutionnelle qui prive les Réunionnais de toute possibilité d’évolution dans la République ».

Dans ces propositions comme dans bien d’autres (alimentation, énergie, biodiversité, etc.), on retrouve les solutions préconisées depuis des dizaines d’années par les communistes réunionnais pour leur peuple. Des solutions diabolisées et combattues pas seulement par des gens dits de droite…, au détriment des Réunionnais.

Après l’accentuation de la décentralisation proposée par le PS, cet engagement des Verts pour une décolonisation de La Réunion n’est-il pas une nouvelle opportunité pour faire avancer la cause essentielle du peuple réunionnais, à savoir : son entrée dans l’ère de la responsabilité ? Mais y a-t-il une volonté et une capacité des forces dites démocratiques et progressistes de notre pays d’unir leurs forces pour franchir cette nouvelle étape de notre Histoire ?

Mi éspèr oui ! Sinonsa, bèzman va pété…

R. O.,
Le Port


Kanalreunion.com