Di sak na pou di

Lettre à Mme la ministre des Affaires sociales

Témoignages.re / 6 février 2014

Mme La ministre, si votre visite à La Réunion s’inscrit dans le cadre de la poursuite des réductions des budgets de l’hôpital public, il vous appartient aussi de répondre devant la population réunionnaise sur les conséquences désastreuses de votre politique. En effet, l’état de l’hôpital public réunionnais est dans une situation dégradante dans laquelle les agents, les usagers, les malades en sont les premières victimes.

Depuis la mise en place de la révision générale des politiques publiques (RGPP) instauré par le gouvernement Sarkozy et voté par l’ensemble des politiques y compris le Parti socialiste, tous les services publics sont amputés de moyens pour assurer quotidiennement leurs missions. Une des mesures de la RGPP pour l’hôpital, c’est la loi HPST (Hôpital patient santé territoire). A votre arrivée au ministère des Affaires sociales, vous avez continué d’appliquer les mesures de l’ancien gouvernement et même en pire avec la mise en place de la MAP (modernisation de l’action publique). Les finances des hôpitaux sont amputées et se traduisent dans les faits par la concession à des entreprises privées du nettoyage des locaux et de blanchisserie.

La réduction des budgets pour l’hôpital c’est aussi une dégradation pour les malades (manque en nombre suffisant de couverts pour les repas, de couvertures, d’oreillers, de blouses …) Sera-t-on un jour dans une situation où le malade devra apporter lui-même son repas alors que jusqu’à présent les produits sont fournis gratuitement ? Les déclarations du président Hollande sur les 30 milliards d’euros de cadeau aux patrons, pillés sur le budget de la Sécurité sociale ne laissent subsister aucun doute.

En l’absence de budget, le CHU Félix Guyon vient de céder à une entreprise privée un terrain appartenant à l’hôpital pour la construction d’un parking payant à 1,5 euro de l’heure pour les usagers qui viennent rendre visite à leurs familles hospitalisées. Alors que votre gouvernement plombe le budget des travailleurs par des augmentations de SMIC équivalent à 1 euro par jour, il est inadmissible, Mme la ministre, qu’on n’ait pas pu dégager un budget de 12 millions d’euros pour construire ces parkings et permettant la gratuité des parkings.
Les discours de votre gouvernement sur la politique familiale sont en contradiction totale avec le fait qu’il faut payer aujourd’hui pour rendre visite à sa famille hospitalisée !

 Mickaël 


Kanalreunion.com