Di sak na pou di

Lettre au maire du Port : dégradation de la stèle de Léon de Lépervanche

Courrier des lecteurs de Témoignages / 11 octobre 2014

JPEG - 34.5 ko

Monsieur le Maire,
La personnalité de l’ancien maire du Port et ancien député de La Réunion, Léon de Lépervanche, est bien connue de nos concitoyens. Son engagement politique a marqué l’histoire de notre ville et même l’histoire de La Réunion toute entière. Il suffit de rappeler le rôle décisif qu’il a joué lors de la journée historique du 28 novembre 1942, en prenant la tête de la guerilla urbaine contre les forces pétainistes, permettant au contre-torpilleur Léopard de provoquer le ralliement de La Réunion à la France Libre du général De Gaulle. Le souvenir de cette journée est célébré chaque année par notre Ville le 28 novembre, en signe de reconnaissance et d’appropriation de notre histoire.

Autre trace majeure qu’a laissée Léon de Lépervanche aux générations qui l’ont suivi, la loi du 19 mars 1946 mettant fin au statut colonial de La Réunion en l’érigeant en département français.

En 2007, à l’occasion du 100ème anniversaire de sa naissance, une stèle à la mémoire et en l’honneur de Léon de Lépervanche a été inaugurée par la municipalité du Port en présence de nombreux Portoises et Portois, dont des enfants de plusieurs écoles de la ville. Cette stèle a été installée à l’angle des rues Léon de Lépervanche et Sadi Carnot, là où il a habité dans une modeste case en bois sous tôle, jusqu’à sa mort, en 1961.

La stèle de Léon de Lépervanche fait donc intimement partie du patrimoine historique portois. Or elle se retrouve aujourd’hui dans un état de dégradation qui ne peut que heurter nos concitoyens. Elle a subi une véritable déprédation qui, sous couvert d’anonymat, attente à la dignité même de la grande figure portoise qu’est Léon de Lépervanche, et donc à notre dignité à toutes et à tous (voir le document ci-joint).
Est-ce trop vous demander, Monsieur le Maire, que de procéder dans les délais les plus courts à la réfection de la stèle de Léon de Lépervanche ? Cette décision permettra de rassembler nos concitoyens dans une attitude, sereine mais ferme, de condamnation d’actes qui déshonorent leurs auteurs.

Firose Gador


Kanalreunion.com