Di sak na pou di

Lettre au président de la Cour des comptes

Témoignages.re / 18 juillet 2013

Monsieur le Président,

En ma qualité de simple citoyen français résidant dans le département de La Réunion, je souhaite vous faire part de mes préoccupations relatives au financement de la réception organisée lors du 14 juillet par le préfet de La Réunion.

En effet, il ressort des relations qui en sont données par la presse locale que cette réception qui accueille plus d’un millier d’invités triés sur le volet ne coûterait pratiquement rien au budget de l’État. Toutefois, il apparait dans les articles de presse que cette réception serait sponsorisée par quelques entreprises du secteur privé. Laquelle presse (pièce jointe n°1) donne une liste dont je ne suis pas en mesure d’affirmer qu’elle est exhaustive ou non. On y trouve, entre autres, la CILAM (Compagnie laitière des Mascareignes) qui a connu très récemment un conflit du travail qui a duré 10 jours et a nécessité l’intervention des forces de l’ordre. Dès lors, vous conviendrez avec moi que de tels parrainages sont de nature à éveiller des soupçons de conflits d’intérêt tels qu’évoqués aux pages 85 et suivantes du rapport de la Commission de réflexion pour la prévention des conflits d’intérêt dans la vie publique du 26 janvier 2011 que vous connaissez pour y avoir participé.

Je souhaite que vous soyez sensible à ma préoccupation de simple citoyen. Je ne verrai donc que des avantages à ce que la Cour puisse mener une investigation plus approfondie sur les tenants et aboutissants des parrainages de cette réception du 14 juillet dans les jardins de la Préfecture de La Réunion.

Par ailleurs, j’informe le Ministre de l’Intérieur sur le caractère provocateur de l’organisation d’une telle réception dans un département où le taux de chômage atteint plus de 40% et que près du tiers des Réunionnais dépendent des minima sociaux.

(…)

Charles Durand


Kanalreunion.com