Di sak na pou di

Lettre ouverte à Monsieur Graziano, D.G. de la FAO en visite dans notre région.

Courrier des lecteurs de Témoignages / 29 août 2016

 

Il est temps de compenser les pertes mortelles de la diversité alimentaire de notre planète. En charge de l’alimentation et de l’agriculture mondiale, vous venez, cher Monsieur José Graziano Da Silva, constater les ravages de la modernité et de l’agriculture industrialisée, dans notre région (Afrique, Madagascar, etc.). Le programme de sécurité alimentaire et nutritionnel mondial dont la FAO que vous dirigez, a la charge, ne peut sous-estimer ce problème. Au-delà de la COI et de l’Unité de Coordination de Madagascar, c’est notre planète tout entière qui est concernée par cette catastrophe alimentaire mondiale. Il est donc vital et urgent pour l’Humanité de prendre des mesures de sauvegarde des plantes alimentaires (en particulier tropicales). L’ile de La Réunion, avec sa multitude de microclimats et son haut niveau de développement, est en mesure de participer activement à cette sauvegarde en permettant de reconstituer une banque diversifiée en plein champs, de ce patrimoine biologique alimentaire en voie d’appauvrissement et de disparition (fruits, légumineuses, racines, tubercules, etc.). De nombreuses initiatives locales existent mais ne sont pas à la mesure du problème posé ni des défis à relever (faim dans le Monde, famines dans le Sahel, etc.). En s’appuyant sur ce morceau d’Europe en Afrique qu’est La Réunion, la FAO pourrait faciliter et activer cet indispensable programme de reconstitution de notre patrimoine de semences alimentaires tropicales, vital pour de nombreuses régions du Monde.

François Maugis – Président de l’association Energie Environnement


Kanalreunion.com