Di sak na pou di

Lettre ouverte à tous les « gentils organisateurs »

Témoignages.re / 10 juin 2010

Les automobilistes ont été pris en otage ces derniers jours entre le « sécuritarisme » débile qui a entouré les « biens » considérés comme des chefs d’États durant leur court séjour à La Réunion et les différentes manifestations sportives et autres organisées par les villes, nous avons dû par obligation, pour se rendre au travail ou tout simplement rendre visite à des parents âgés, prendre notre mal en patience dans des embouteillages interminables sur la route du littoral ou au Tampon.
Devant cette « asphyxie circulatoire », j’ai eu le temps d’imaginer aisément, les 2.000 bus de plus qui seront sur nos routes et qui devront se frayer un passage dans cette cacophonie !
Je trouve inadmissible que l’on ferme par exemple, la route du Littoral, comme cela s’est passé fin mai, côté montagne, même s’il s’agissait d’un dimanche, pour une sortie en vélo… de même que l’on ferme des rues dans des villes pour une manifestation quelconque, surtout si ces mêmes rues sont à la fois des routes nationales ou départementales et si, en plus, elles sont les seules voies possibles pour aller d’un point à un autre de l’île… À moins d’avoir prévu un circuit de « délestage » digne de ce nom et fléché comme il se doit…
Tout le monde ne peut savoir où se trouve la boutique de « Milo »… Même si en matière de tourisme aujourd’hui on se contente à grands frais de nougats de Montélimar. Au fait, il y a aussi les violettes confites de Toulouse. Les bêtises de Cambrai et j’en passe… je ne connaissais pas encore la « colle jacque » de Milo (à ne pas confondre avec le Viaduc de Millau) j’y ai goûté ce dimanche !
Pour continuer sur le même ton et finir sur un rire jaune, je propose que pendant une journée entière on arrête les avions pour utiliser les pistes de Gillot pour les « rollers » ou autre sport de glisse. Comme cela on aura tout essayé. La Réunion de tous les possibles… qu’en pensez-vous ?

Gabrielle Fontaine


Kanalreunion.com