Di sak na pou di

Lettre ouverte aux enseignants du premier degré

Témoignages.re / 18 décembre 2013

Le récent courrier des lecteurs qui interpelle tout à la fois les syndicats du premier degré et les inspecteurs de l’éducation nationale ne peut laisser indifférent car il reflète une situation que nous ne cessons de dénoncer : l’abus de pouvoir des uns et la soumission des autres. Les personnels, quelles que soient leur place dans la hiérarchie, ont des droits et des devoirs liés à leur fonction.

La nécessaire information de tous les faits contraires à la législation comme à la déontologie, doit être relayée par les enseignants auprès des syndicats de personnels pour permettre une amélioration réelle et pérenne des conditions de travail dans les écoles.

Le silence assourdissant pratiqué par crainte ou par honte, autorisera toujours la hiérarchie à exercer des pressions arbitraires. Il est donc urgent pour les enseignants d’agir en dénonçant toutes les situations non conformes à la législation, contraires à l’éthique, en respectant et faisant respecter les frontières entre vie privée et vie professionnelle, en s’informant sur les règles qui régissent leur profession, en soutenant activement les collègues attaqués et en alertant les syndicats des personnels.

 Sonia Delrieu 
 Pour le SAIPER PAS 974 


Kanalreunion.com