Di sak na pou di

M. Châtel vient communiquer

Témoignages.re / 18 août 2010

C’est au Tampon et à Saint Denis que M. Châtel viendra porter la juste parole, les sourires obligés et la bonne humeur gouvernementale. Il est vrai que les progrès dans l’Éducation nationale sont fulgurants. Avec 80.000 postes d’enseignants supprimés, les classes surchargées, la fin de l’accueil en maternelle des moins de deux ans, l’abandon des RASED, la disparition de la formation des professeurs, de l’Éducation populaire, de la recherche pédagogique, M. Châtel méritera certainement quelques félicitations du jury et sans doute mention “Très bien” en démantèlement du service public.
Mais la bonne humeur ne sera pas partagée. La morosité s’installe devant tout ce gâchis. Le mérite d’un enseignant se mesure maintenant aux nombres d’heures “sups” qu’il accepte, les élèves deviennent des clients qui doivent acquérir quelques compétences, la hiérarchie elle même doute quant au flot de mesures ministérielles. Les conditions d’enseignement se dégradent rapidement. La précarité s’installe. L’École est en danger !
Quand de plus, vous usez, M. Châtel, du fichage des enfants en vue de soutenir une politique xénophobe affichée, vous effacez notre morosité et faites place à notre colère.
Le syndicat SUD Éducation Réunion est déterminé à lutter, au sein de L’union Syndicale solidaires, contre cette politique dévastatrice du chacun pour soi et du rejet des autres.

Fabien Bernet, SUD Éducation Réunion, US Solidaires


Kanalreunion.com