Di sak na pou di

Maeling Dulag

Témoignages.re / 23 avril 2011

Puisqu’on célèbre l’anniversaire de généraux assassins ou de dictateurs et même (2 à 3 fois par an) celui des hyper-méga-surfaces qui ruinent le petit commerce et gomment les contacts humains, je pense qu’il serait légitime de célébrer dans nos cœurs le 24 avril la mort (par assassinat) de Maeling Dulag, leader indigène de la résistance philippine au méga — super — barrage de Chico. Barrages géants (en Chine et ailleurs) qui ont noyé des centaines de villages, réduit des milliers de paysans à l’exode vers les bidonvilles cités, exterminé la faune et la flore, bref une belle réussite pour les mégalomanes de la finance qui s’en mettent plein les poches. Sans parler des dangers d’effondrement…
Dulag, là où tu es, repose en paix tu es mort pour nous tous, les petits qui se font broyer.

Une lectrice


Kanalreunion.com