Di sak na pou di

Mandela, et les larmes de crocodile

Témoignages.re / 9 décembre 2013

La disparition de Nelson Mandela ne devrait donner lieu à une aucune polémique. Cela dit, comment ne pas réagir, voire s’énerver après tout ce que l’on a pu lire ou entendre, ces dernières heures émanant de certains de nos politiques locaux.

Combien de ceux-là qui pleurent aujourd’hui à chaudes larmes se sont intéressés au sort du peuple noir Sud-Africain et de celui de Mandela pendant ses 27 longues années passées en prison ? Ceux qui vantent l’action, les qualités de Mandela, à présent disparu, où étaient-ils durant toutes ces années sombres de l’Apartheid ? Où se trouvaient-ils lors des multiples manifestations organisées, par le PCR, en solidarité avec « Madiba », celles pour la fermeture du Consulat sud-africain, Rue Ste-Marie à Saint-Denis et dont le bâtiment appartenait à JP Virapoullé ? Ou encore, par exemple, contre la liaison aérienne Afrique du Sud-Réunion ? Pour ne citer que ceux-là.

L’approche des échéances municipales n’autorise pas tout. Et encore moins l’indécence. Vous êtes pitoyables. À bon entendeur, salut !

Paul Dennemont - Saint-André


Kanalreunion.com