Di sak na pou di

Manifestation du 13 janvier

Témoignages.re / 14 janvier 2013

Dans un courrier des lecteurs titré « Cherche laïcs désespérément », courrier paru ce jour (samedi-NDLR) dans la presse écrite et signé Tiennot, celui-ci s’étonne qu’aucun laïc (sic) « ne semble s’émouvoir de l’intrusion systématique de religieux de tout poil dans le débat ».

Je pourrais répondre à ce désespoir, et pour qu’il s’en réjouisse, en signalant que tous les « laïques » resteront chez eux le 13 janvier où des laïcs s’y trouveront en moindre nombre. Dans la manifestation clericalo-politique contre le mariage pour tous.

Les laïques seront donc plus nombreux, mais hors des écrans de télé, que ceux qui ont paradé le 9 décembre, jour de la célébration de la loi de 1905 où Tiennot était peut être présent à la commémoration de cet anniversaire, et ce 13 janvier où les politiques vont rejoindre ou ont rejoint, comme le 9 décembre, le fidèle troupeau invité par ses pasteurs.

Les laïques se sont aussi manifestés, tant en envoyant des communiqués qu’en réagissant aux articles écrits contre le mariage pour tous, dont votre serviteur, en son nom et au nom de l’Union des familles laïques de La Réunion.

Le communiqué du CNAFAL a été adressé également il y a quelques jours à tous les médias, libres à eux de le publier ou non ces communiqués (en PJ pour les médias à qui cet article est destiné) sont consultables sur les sites de l’UFAL (UFAL.ORG) ou celui du CNAFAL.

Le problème, c’est qu’à La Réunion, on refuse de reconnaître ce qu’est la laïcité, confondant sciemment le dialogue religieux, comme preuve de laïcité spécifique, avec la laïcité, principe constitutionnel de séparation des églises et de l’État, refusé de fait par l’Eglise (encyclique Mirari vos) comme le fut la République jusqu’au Ralliement de Leon XIII.

C’est ainsi que l’évêque de La Réunion, lors d’une journée d’information sur les sectes, a déclaré qu’il était «  laïque  » et républicain. Qu’il soit «  laïque  » parce que républicain, on veut bien l’admettre, puisqu’il n’est pas « laïc », car membre d’un clergé — donc «  clerc  » chargé de l’administration d’une église. Ce même jour, il a aussi déclaré que la population réunionnaise se caractérisait par une « mentalité magico-religieuse ». Serait-il donc difficile de faire comprendre ce qu’est la laïcité républicaine si cette affirmation était avérée dans les faits ?

Ce serait là, cher Tiennot, une raison de désespérer !

Mais Tiennot a raison. Si les militants républicains ne réagissent pas, nous ferons nôtre la conclusion du communiqué du CNAFAL :

« Quand les Croisés sont de retour, la République et la laïcité sont en danger ».

J’invite donc tous les républicains et laïques, tous les pratiquants ou sympathisants de telle ou telle religion qu’ils peuvent librement exercer (a contrario de ce qui s’est souvent passé lors des guerres interreligieuses qui ont ensanglanté l’histoire en Europe et encore de nos jours dans le monde), je les invite donc tous à se mobiliser pour transmettre les valeurs d’humanisme, de tolérance, de liberté de conscience condamnées naguère par l’Eglise et dans certaines religions aujourd’hui, car « le ventre est encore fécond d’où sortira la bête immonde ».

C’était au fascisme nazi que Brecht faisait référence dans cette expression. Cette mobilisation du 13 janvier ressemble assez à certaines manifestations de cette triste époque, oubliée par les nouvelles générations pour qui fut fondée, difficilement et non encore aboutie, cette République laïque une et indivisible afin que chaque citoyen vive et construise, de génération en génération, la Liberté, l’Egalité, contre laquelle les « braves gens », « les gens comme il faut », manifesteront ce 13 janvier, ainsi que la Fraternité qui a beaucoup manqué, on l’a vu dans beaucoup de commentaires, à ceux qui disent qu’il faut s’aimer les uns les autres.

H. Hervet, Laïque et Républicain, président UFAL-974


Kanalreunion.com